L'Imprévu

Le son strident de la sonnette me vrille les tympans. J’ouvre un œil. 

6h03. 

Pas moyen. Le gus se fatiguera avant moi. 

Dring. Dring. Dring. Driiiiiiing. Dring. Dring. Dring. Driiiiiiing.

6h05.

J’attrape mon oreiller et m’en sers pour étouffer les vociférations de la sonnette à laquelle un grand malade est en train d’infliger la 5e symphonie de Beethoven. Reste seulement cet acouphène entêtant. Je suis bien vivant mais il fait le même bruit qu’un électrocardiogramme plat. 

Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip. Driiiiing.

6h07. 

Je décide de me lever. Je m’assois sur le lit, la gorge sèche et la bouche pâteuse.  J’avale un fond de whisky qui croupit dans une flûte à champagne oubliée sur ma table de nuit. Lorsque je me mets debout, le sang pulse jusqu’à mes tempes et des mouches assombrissent subitement mon champ de vision. 

Dring. Dring. Driiiiiiiiiing.

Ça ira. Il me reste juste assez d’énergie pour coller mon poing dans la gueule à ce petit comique. Ouais, enfin, sauf si c’est ma mère. Il est quelle heure, déjà ?

J’ai froid. J’attrape le premier truc qui me tombe sous la main, tant pis si c’est la cape de catch qu’on s’est refilée toute la soirée d’hier. Le plancher craque sous mes pas. Les sons sont tellement amplifiés par la migraine qui m’enserre le crâne que j’ai l’impression qu’il va s’effondrer sous mon poids. J’enfile un premier chausson ; je trouverai surement le second en chemin.

Je navigue à vue au milieu d’une mer sur laquelle flottent des cadavres de bouteilles vides. Je largue les amarres une première fois au milieu du couloir. Ça tangue. C’est La croisière s’amuse sous amphét dans ma tête. 

Driiiiiiiiiing.

Bordel, je vais me le faire.

Je traîne ma carcasse jusqu’à l’entrée. Je ne prends même pas la peine de regarder par le judas. J’ai changé d’avis : qui que ce soit, il prendra l’escalier en sens inverse à coups de pieds au cul.

J’ouvre la porte et, le temps que mes yeux daignent faire la mise au point, ils s’égarent sur une paire de sandales. Ils se posent tour à tour sur des mollets trop poilus pour être ceux de la jolie voisine du n°304, une jupette en cuir et un épais plastron pectoral. J’ai un léger mouvement de recul quand je me rends compte que le gars porte un casque dont les fentes laissent apparaître un regard fou. 

Le mec tient une hache. Les allers et retours qu’ils lui inflige jusque dans sa paume me filent des frissons. Je fais un léger retour en arrière oculaire. Il me semble avoir négliger un détail qui a son importance. Le gars a le cou d’un taureau. Qu’est-ce que j’avais dit, déjà ? Ah, oui, lui casser la gueule. Changement de tactique.

— Tu t’es égaré, Étranger. La soirée costumée, c’était à l’étage du dessus. Ah, et pour info, t’es un peu en retard.

Sur ces mots, je lui claque la porte au nez. 

Au moment où je tourne les talons, le bruit de l’acier qui éventre ma porte me force à réévaluer la situation. N’importe quel mec sensé aurait appelé les gendarmes. Ouais, n’importe lequel. Quand je rouvre la porte, la lame de la hache reste accrochée au battant. Les connexions ne se font pas dans mon cerveau. Enfin, pas les bonnes. Je reste là, l’œil hagard, à voir s’envoler les billets de ma caution. De fait, je n’ai pas le temps d’anticiper le geste de la montagne de muscles qui se tient devant moi. Le Spartiate en sandale m’attrape à la gorge et me soulève du sol. Mon unique chausson glisse. Sans stress, il décroche sa hache et referme la porte. C’est visiblement trop tard pour appeler les flics. 

Le gars me balance au sol. J’ai l’élasticité d’un chat qui pressent que la chute est inéluctable. Même mon vol plané est ridicule. Ma tête heurte violemment le coin de la table basse mais à l’étonnant avantage de réaligner mes pensées. Je finis enfin par faire terre-soleil. Première réaction sensée du jour :

— Bordel, mais c’est quoi ton problème ? Ça t’arrive souvent de sonner chez les gens à 6h du mat’ un 1er de l’an ? T’es au courant que c’est une violation de domicile ?

— Tu m’as ouvert la porte.

— Hein ?

— C’est toi qui m’a laissé entrer, reformule-t-il. 

— Ouais, d’accord, je vois le genre. Alors, voilà ce qu’on va faire : tu vas me suivre gentiment et foutre le camp. Avec un peu de chance je vais réussir à me rendormir et, dans deux heures, j’aurai oublié que t’as essayé de me tuer.

Je touche la bosse sur mon front puis regarde mes doigts. Ils sont couverts de sang.

— Bon, j’aurais peut-être pas oublier. Ou alors c’est parce que souffrirais d’un hématome sous-dural. Et que je serais dans le coma. Ou peut-être mort. Tu fais chier, bordel. 

Le Spartiate fait un pas vers moi. Je me relève d’un bond et je recule sur le même tempo. Je fais un cha-cha-cha avec un Spartiate le jour de l’An. 

Fantastique. 

Le soldat me pousse à reculer. Je renverse le sapin et manque de trébucher. Je jète un discret coup d’œil à la table basse. Je viens d’y apercevoir mon salut, et ça n’a rien à voir avec la bouteille de rhum arrangée qui y est posée. Dans un sursaut de lucidité, j’attrape le plateau en étain que j’ai emprunté à ma mère hier pour servir les petits fours. Je le brandis comme un glaive. J’ai l’air d’un soldat romain. Un soldat romain à poils en cape de catcheur. 

Le Spartiate accueille ma prise d’initiative par un grognement animal. Je monte sur le canapé sans lâcher mon bouclier couvert de beurre et de tarama. Il attrape d’une main la table basse et de colère, la renverse. Tous les verres se brisent. Je décide qu’il est vraiment temps de débarrasser le plancher. Je saute. Pas de chance, il attrape un bout de ma cape au vol et m’envoie valser sur le tapis comme un lanceur de poids aux JO.

OK. J’opte pour une nouvelle voie de navigation : je rampe, le couloir en ligne de mire. Le colosse me regarde progresser ainsi sur un mètre avant de poser un pied sur mon dos de sorte à me plaquer au sol. Il fait le poids d’un âne mort. 

— Là d’où je viens, on ne tourne jamais le dos à son adversaire, me dit-il en se penchant vers mon oreille. On ne s’enfuit pas non plus. Tu n’es qu’un lâche incapable d’assumer sa destinée.

J’ai envie de lui répondre que ma destinée était toute tracée jusqu’à ce qu’il débarque : décuver me semblait bien assez ambitieux. Il appuie si fort sur ma cage thoracique qu’aucun son ne sort de ma bouche. J’arrive à peine à respirer.

— Maintenant, tu vas bien m’écouter. Ceux qui m’envoient m’avaient prévenu. Tu es voué à accomplir de grandes choses, Greg, mais ma grand-mère est plus courageuse que toi.

Le guerrier finit par desserrer son emprise. Je me retourne sur le dos. L’air défroisse ce qui me sert de poumons dans un craquement douloureux.

— 30 pompes, réclame-t-il.

— Quoi ? 

— Tu m’as bien entendu. Est-ce que tu veux que je répète ? Tu te mets en position et tu me fais 30 pompes.

Je fais volte-face et tente à nouveau de m’enfuir. C’est le plat de la lame de sa hache qu’il vient d'abattre sur le plancher qui m’arrête.

— Aux secours !

L’appel à l’aide qui s’échappe de ma gorge est bien plus aigu que ce que j’avais prévu. 

— J’ai franchi une faille spatio-temporelle pour arriver jusqu’ici. Tu n’as pas la moindre idée de ce que j’ai dû endurer. Tout ça pour venir te chercher, toi, l’Élu. Ne me fais pas regretter d’avoir risqué ma vie pour toi. Ne fais pas mentir les Oracles. Si ce qu’elles disent est vrai, tu vas sauver Sparte de l’invasion orchestrée par Épaminondas. Tu dois venir avec moi. Mais pour ça, tu dois être prêt.

Je le regarde d’un air ahuri. Se pourrait-il que ce gars soit vraiment un Spartiate ? 

— 30 pompes, répète-t-il.

Je m’exécute. Au bout de 8, je suis au bord de l’évanouissement. À la 20e, il me semble que je m’apprête à vomir des morceaux de poumons encrassés par 15 ans de tabagisme. Je sue par tous les pores de ma peau. À la 30e, je m’écroule sur le plancher. 

— Bien. Maintenant tu me suis dans la cuisine. 

Je feins d’obtempérer mais à la première ouverture, je me promets de m’enfuir. Cela se produit une minute plus tard quand le Spartiate attrape une bouteille d’eau sous le micro-ondes. Brutaliser un homme, ça donne soif visiblement. Je détale comme un lapin et réussis à atteindre la porte d’entrée. Je sens le grognement de ce taureau humain faire vibrer les cadres suspendus le long du couloir. Tout à coup, j’entends un objet siffler dans l’air. Mes deux pieds s’emmêlent et mon menton heurte le sol. Le monstre attrape mes deux chevilles liées et me traîne jusqu’à la cuisine. Je ne suis plus qu’une serpillère qui éponge sa propre urine.

Sans me lâcher, le soldat s’empare de la bouteille de flotte. Il dévisse le goulot à l’aide de ses dents, m’assoit sur ses genoux et approche le goulot de ma bouche. Je proteste mais il force ma mâchoire à s’ouvrir en pinçant fermement mes joues entre son pouce et son index. Il m’enserre comme un bébé à qui l’ont donne le biberon, la tendresse en moins, et je finis par vider toute l’eau de la bouteille. Quitte à choisir, je signerais bien pour trente pompes supplémentaires.

— Bien. Il est temps de se mettre en chemin, lâche finalement le soldat en se levant.

Appuyé au-dessus de l’évier, il fixe la ligne d’horizon à travers la petite lucarne de la cuisine. En vérité, tout ce qu’il doit apercevoir, c’est le parking du SuperU en contrebas.

— Tu as autre chose à te mettre ? Je vais être la risée de tout Spartes si je te ramènes accoutré comme ça. 

Tandis que le soldat prononce ces mots, mots n’ont toujours aucun sens pour moi, j’aperçois un petit morceau de papier fiché dans la raie de plumes qui se dresse sur le sommet de son casque. Je rassemble le peu de force qu’il me reste et m’approche. Doucement. C’est une étiquette. Je penche la tête pour essayer de lire l’inscription.

« Déguizla... ». Déguizland ?

Des bribes de la soirée d’hier me reviennent. Me mettre au sport. Boire plus d’eau. C’était quoi, ma troisième résolution déjà ? 

Ah, oui. 

Accueillir l’imprévu.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Rena
Posté le 21/08/2020
Haha comme quoi les résolutions du jour de l'An, il faut s'en méfier ! Une nouvelle très agréable à lire, emplie d'humour et dont la chute était positivement surprenante ! Un moment très sympa passé à la lire ! :)
Djina
Posté le 04/04/2020
Hahahahahahha, C'est magique !
Très bien écrit, haletant amusant :)

Les résolutions de début d'année font mal au réveil pour le Greg. Son ami le spartiate l'a pris au mot, je pensais que la chute serait le vrai réveil hahaha mais j'aime beaucoup celle ci, très surprenante :)

Merci ça m'a bien fait rire en ce jour confiné, faites attention à vos résolutions post confinement :)
peneplop
Posté le 05/04/2020
Hello Djina ! Merci de ton commentaire ! Je suis contente que Greg ait égayé ta journée ! :)
StarHopper
Posté le 05/03/2020
Vraiment très chouette cette histoire, la fin m'a laissé sur le c**!

La hache ne doit cependant pas venir de Deguizland pour enfoncer une porte comme ça ! :)

Encore bravo!
peneplop
Posté le 08/03/2020
Hello ! Hé, hé, oui, tu as raison ! Merci beaucoup ;)
Yvaine
Posté le 22/02/2020
J'avoue que j'ai un peu de retard, mais je suis d'accord avec les autres commentaires, cette histoire est chouette ! Elle fait sourire, et ça, c'est génial :)
Une petite erreur qui m'a fait tiquer : "je jète un discret coup d'oeil", ce serait plus "jette".
Encore félicitations !
peneplop
Posté le 25/02/2020
Coucou Yvaine ! Merci de ta lecture ! Quelle faute... Merci de l'avoir vue !
Lyra
Posté le 08/02/2020
Wahou , c'était super !!!
Je me suis éclatée à lire ta nouvelle qui a amplement méritée de gagner le concours ! (Et pourtant j'en ai lu des très bien...)
Très très agréable à lire et la chute est géniale, un grand bravo à toi !
peneplop
Posté le 18/02/2020
Coucou Lyra ! Merci beaucoup !!!
barbaragmd
Posté le 01/02/2020
Félicitations pour ce concours ! J'adore ton style d'écriture et la chute ! Une nouvelle bien pensée avec une touche d'humour. C'est un récit qui fait du bien :)
peneplop
Posté le 02/02/2020
Coucou ! Merci beaucoup ! :)
Tom Tortoc
Posté le 29/01/2020
Merci pour ce petit moment de bonne humeur ! J'avoue m'être longtemps demande quelle serait la chute ! Je ne me suis douté de rien. On a presqu'envie qu'il y ai une suite !
peneplop
Posté le 02/02/2020
Hello :) Hé, hé, d'autres m'ont dit la même chose. Je garde ça dans un coin de ma tête ;) Merci beaucoup de ta lecture !
PetraOstach - Charlie O'Pitt
Posté le 19/01/2020
Hello Peneplop,
Bravo ! C'est très réussi.
J'aime beaucoup ta manière d'écrire et de décrire. Le récit est fluide et captivant. La situation est tellement cocasse que je pensais que c'était la description d'un rêve, mais c'est mieux que ça !
Encore bravo et merci pour le sourire que tu viens de coller sur mon visage :)
peneplop
Posté le 20/01/2020
Merci à toi PetraOstach !
MbuTseTsefly
Posté le 12/01/2020
Très sympa bravo et félicitations, j'ai bien ri. J'ai surtout aimé le réveil progressif et imagé et la découverte du Spartiate derrière la porte. Je me suis demandée tout le long quel genre de résolution ont été prises.
peneplop
Posté le 15/01/2020
Hello ! Merci de ton message. Je suis ravie que tu aies aimé !
Fy_
Posté le 12/01/2020
Très bien écrit, l'humour avec, c'est très bien, la chute est bien pensée aussi, franchement, bravo ! :)
J'aime beaucoup ton style d'écriture, et le passage ou le spartiate évoque sa grand mère m'a bien fait rire.
merci pour ce bon moment de lecture ;)
Fy
peneplop
Posté le 15/01/2020
Coucou ! :) Merci beaucoup à toi !
Codan
Posté le 12/01/2020
Excellent ! Bon, moi je me suis laissée embarquer et je n'avais pas deviné la fin, j'étais vraiment à fond dedans. J'étais en train de me demander comment le Spartiate pouvait parler la même langue que nous quand j'ai vu le morceau de papier du casque... J'ai adoré cette chute !!
peneplop
Posté le 15/01/2020
Hello Codan ! J'espérais ne pas y être allée avec de trop gros sabots... ;) Contente que tu aies aimé !
Litchie
Posté le 09/01/2020
Hola! Je découvre enfin la lauréate du concours et je comprends pourquoi ta nouvelle a remporté le prix :) Elle est très drôle et bien écrite, bravo :D
peneplop
Posté le 15/01/2020
Salut Litchie ! Merci à toi d'être venue me lire !
Elodie
Posté le 05/01/2020
J'ai beaucoup aimé cette histoire que j'ai lue d'une traite! Même si j'avais deviné le dénouement avant la fin, le suspense restait de mise et l'humour de l'écriture vaut le détour... Une belle dose de bonne humeur pour commencer l'année avec légèreté et, surtout, sans trop de bonnes résolutions... c'est risqué!
peneplop
Posté le 05/01/2020
Merci beaucoup Elodie ! Je suis ravie que tu aies passé un bon moment !
respoumpi
Posté le 02/01/2020
Bravo Peneplop!!! J'avoue que je n'ai pas eu le temps de lire toutes les nouvelles, ce que je vais m'employer à faire, mais la tienne m'avait accrochée et je l'avais mise de côté dans ma petite tête. Tu m'as faite rire et la chute était assez inattendue. Merci pour ce beau moment et belle année. La bise
peneplop
Posté le 05/01/2020
Coucou ! Merci de ta lecture ! Si tu as aimé, je suis ravie !
Unam
Posté le 31/12/2019
J'aime beaucoup ton sens de l'humour peneplop. Ta nouvelle m'a bien fait rire et a beaucoup stimulé mon imagination ! Pas sûre que j'ouvrirai la porte totalement détendue à la première personne qui sonne demain matin. Excellente illustration de l'amour vache soit dit en passant !
peneplop
Posté le 31/12/2019
Merci Unam ! C'est précisément ça. J'ai imaginé une bande de potes assez barges pour envisager ce genre de blague... Je suis ravie que ce ne soient pas les miens ;)
Samy
Posté le 30/12/2019
Complètement déjantée cette histoire !
Mdr pour le Spartiate qui vient d’une faille spatio-temporelle chercher l’Élu qui n’a rien demandé.
Mais j’avoue que ce qui m’a achevé c’est « Déguizland » !
Bref, histoire très bien écrite et qui se lit facilement.

Bonne chance pour le concours, et comme le dirait Gerard Butler, heu… Le roi Léonidas & sa troupe :
Ahou ahou ahou !
peneplop
Posté le 30/12/2019
Ah, ah, ah ! Merci de ton commentaire qui m'a lui aussi bien fait rire ! Contente que ça t'ait plu !
Verdelaine
Posté le 29/12/2019
Quel style impeccable ! Chaque mot était pesé, à sa place et faisait son petit effet. J'ai apprécié ma lecture et bien rigolé ! Je me suis demandé tout du long quelle pouvait être la fameuse résolution (le sport et l'eau, ça c'était facile, mais un Spartiate hum ?) et j'ai bien aimé, c'est loin des résolutions habituelles. Puis, le fait d'avoir une explication au comment du pourquoi les résolutions se produisent c'est chouette, même si moi je changerais d'amis si on me faisait un coup pareil x)
peneplop
Posté le 29/12/2019
Coucou Verdelaine ! C'est un atroce coup monté, en effet... Avant de commencer à écrire, je ne pensais pas infliger tout ça au personnage et puis... Arf ! Enfin, c'est pas moi, ce sont ces potes, hein ;)
Olek
Posté le 29/12/2019
Salut !
J'ai adoré certaines comparaisons que tu fais ! C'est parfaitement délicieux !
Et cette formidable résolution... Je vais bien réfléchir à ce que je note, moi, mercredi ^^
peneplop
Posté le 29/12/2019
Merci Olek :)
Makara
Posté le 27/12/2019
Coucou peneplop :)
Je suis bien contente d'avoir découvert ta petite nouvelle ! Elle est excellente ;)
ça me donne encore plus envie de découvrir tes autres récits !
J'ai passé un super moment à lire ton histoire, elle était drôle, bien écrite et originale ! Merci pour ce beau moment <3
Bisous volants
peneplop
Posté le 27/12/2019
Merci à toi Makara ! Ca me fait tellement plaisir !
Fannie
Posté le 27/12/2019
Quel cauchemar ! Et apparemment, le narrateur n’a aucun moyen d’y échapper. Est-ce qu’il connaît un type capable (physiquement et moralement) de lui faire subir ça ? Ou quelqu’un de son entourage a payé un gars pour jouer le Spartiate ? Le coup du costume fait penser que ça peut être la réalité, mais ce serait quand même mieux pour le narrateur que ce ne soit finalement qu’un mauvais rêve…
Cette idée un peu saugrenue, mais originale est présentée avec beaucoup d’humour et elle colle parfaitement au thème. Bravo !
Coquilles et remarques :
— J’ouvre un oeil [œil]
— de la sonnette à qui un grand malade est en train d’affliger la 5e symphonie [à laquelle / infliger]
— dans une flûte à Champagne [champagne]
— Ca ira. / Ca tangue. / Ca t’arrive souvent de sonner [Ça*]
— la cape de catch qu’on s’est refilé [refilée]
— Ils se posent tour à tours [tour à tour]
— les allées et retours qu’il lui inflige jusque dans sa paume me file des frissons [allers et retours / me filent ; on écrit « allers et retours », mais « allées et venues », d’où la confusion]
— retour en arrière occulaire [oculaire]
— Tu t’es égaré, Etranger / t’es un peu retard [Étranger* / en retard]
— N’importe quel mec censé / Première réaction censée du jour [sensé / sensée ; qui a ou qui relève du bon sens]
— Quand je réouvre la porte [rouvre ; on dit « réouverture », mais « rouvrir »]
— Le spartiate en sandale [Le Spartiate en sandales / le ou un Spartiate : à corriger 6 fois dans le texte ; le substantif prend une majuscule quand il désigne une personne]
— d'un hématome sous dural [sous-dural]
— Je viens d’y apercevoir mon Salut [salut]
— Ok. J’opte pour une nouvelle voie [OK]
— De là d’où je viens, on ne tourne jamais le dos [Là d’où je viens]
— Je fais volte face et tente [volte-face]
— Ne me fait pas regretter d’avoir risquer [fais / risqué]
— Ce pourrait-il que [Se ; dans « il se pourrait que », c’est plus évident]
— A la 20e, il me semble que [À*]
— faire vibrer les cadres suspendu [suspendus]
— un bébé à qui l’ont donne le biberon [l’on]
— si je te ramènes accoutré [ramène]
* L’Académie française comme Grevisse recommandent de mettre les accents, trémas et cédilles aux majuscules parce qu’ils ont pleine valeur orthographique.
peneplop
Posté le 27/12/2019
Coucou Fannie ! Je ne suis que honte... Plus cauchemardesques que les mésaventures de mon personnages : mes fautes d'orthographe ! Merci beaucoup d'avoir passé le texte au peigne fin. Je crois avoir corriger toutes les erreurs...
Et oui, tu as vu juste, ses amis ont recruté un acteur déguisé ;) Merci de ta lecture !
Fannie
Posté le 05/01/2020
Tu vois, les coquilles ne t'ont pas empêchée de gagner le concours, grâce à ton idée originale, ton sens de la mise en scène et ton humour irrésistible. ;-)
Encore bravo !
Captain
Posté le 26/12/2019
J'adore les phrases qui se finissent à l'envers de ce qu'elles ont commencées.
J'ai bien peur que non, la maîtrise, ce soit toi !

Parc contre, une erreur impardonnable qui fait montre d'une légèreté inadmissible à ce stade de la compétition : j'ai bien cherché, sur le site déguisland, il n'y a pas de costumes de spartiate. Oh !

Si je n'avais pas donné mon vote à la petite souris, il aurait été tien !
Oui, j'ai un truc à régler avec les souris, sorry !
peneplop
Posté le 27/12/2019
Salut Captain ! Merci de ton commentaire ;) Tu as vu juste, je n'ai pas poussé le vice jusqu'à vérifier la disponibilité du costume sur deguizland ! Arf...
Dédé
Posté le 26/12/2019
Je vois que j'ai de la concurrence en matière d'humour ! Je m'incline ;)

Je me suis vraiment demandé où on allait avec ce pauvre personnage… Et je dois dire que j'ai été obligé d'interrompre ma lecture deux fois car ton texte… MAIS TON TEXTE… ! Il y avait tellement de perles que je t'ai citée dans le topic de citations pour le projet "raclette" sur le forum. Ces citations méritent de figurer sur des cartes de visite servant à promouvoir PA.

Bref, j'ai adoré ! C'est tellement WTF et… imprévu, pour le coup. Le pire, c'est que ce serait typiquement le genre de résolutions que j'aurai pu faire. Ce qui est flippant. Donc, merci pour la mise en garde ! :P

Merci pour ta participation ! :D
peneplop
Posté le 26/12/2019
Merci ! Ça me fait trop plaisir ! VRAIMENT ! J'ai hésité à laisser la phrase concernant l'urine... Comme elle a été citée plusieurs fois je me dis que j'ai bien fait ! Merci de m'avoir lue !
Gabhany
Posté le 26/12/2019
EXCELLENT ! J'ai vraiment adoré ce texte, certaines phrases étaient vraiment savoureusement drôles ( je ne suis plus qu'une serpillère qui éponge sa propre urine XD ), et cette façon d'interpréter l'imprévu, c'est génial. J'espère que tu écriras la suite un jour car j'ai vraiment envie de savoir quelles aventures ton perso va vivre à Sparte :) Bravo pour l'imagination et l'humour !
peneplop
Posté le 26/12/2019
Ah, ah, le personnage pourra-t-il supporter une épreuve de plus ? Trouvera-t-il la force d'accomplir sa destinée ? Le spartiate lui laissera-t-il le temps de changer de caleçon avant de partir ? Tellement de questions laissées en suspens, en effet xD
Merci pour ta lecture et ton commentaire. Je suis ravie que tu aies aimé ;)
MLdlG
Posté le 26/12/2019
Salut Peneplop,
ha ha c'était très drôle, joli approche du thème, j'ai beaucoup aimé le ton humoristique et ta plume ! C'est un peu dur comme réveil matin... surtout après un 31 bien arrosé :) Bravo !
peneplop
Posté le 26/12/2019
Merci de ton retour ! J'avoue, je n'aimerais pas être à sa place... Les potes de mon personnages ont vraiment un sens de l'humour particulier ;)
Jupsy
Posté le 26/12/2019
L'imprévu a du bon. Enfin pour nous lecteurs... Pour le héros, c'est peut-être un peu moins le cas. C'était drôle, bien écrit avec un rythme bien ficelée, j'ai totalement adhéré. Et puis la chute... Parfaite !

Bravo ! :)
peneplop
Posté le 26/12/2019
Coucou ! Merci pour ton retour ! Oui, après coup, j’ai réalisé la violence des événements... :D
AudeYet
Posté le 25/12/2019
Excellent! Que c’est drôle! J’adore ton style! C’est vraiment déjanté! Ton personnage a une telle répartie! J’ai ri! Et ta chute est terrible!
Merci pour moment
AudeYet
Posté le 25/12/2019
* merci pour ce moment de franche rigolade
peneplop
Posté le 26/12/2019
Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me lire ! Ça me fait plaisir !
Lucchiola
Posté le 25/12/2019
Qu'est-ce que j'ai ri !
" Je ne suis plus qu’une serpillère qui éponge sa propre urine." -> énorme !

Bravo pour ton texte XD Je ne m'y attendais pas du tout !
peneplop
Posté le 26/12/2019
Ah, ah ! Merci beaucoup ! Trop contente que ça t’aies plu !
Rachael
Posté le 25/12/2019
Ah, ah, trop drôle ! j'ai vraiment bien ri, merci pour cette tranche de rire au réveil ! J'ai adoré la chute avec les résolutions qui éclairent cette situation délirante (boire plus d'eau ^^)
peneplop
Posté le 25/12/2019
Merci Rachael ! :) Je suis contente que ça t'ait plu !
Isapass
Posté le 24/12/2019
OMG ! C'est excellent je viens de me prendre une grosse barre de rire ! C'est tellement visuel !
Au début, j'ai cru que le gars était un pompier, à cause de la hache (j'avais fait l'impasse sur la jupe en cuir). Mais non, c'est encore plus imprévu que ça !
Merci pour ce sketch désopilant !
peneplop
Posté le 25/12/2019
Ah, ah ! Je suis ravie que tu aies aimé !
ChachaLaBaveuse
Posté le 24/12/2019
Salut Peneplop, c’est excellent et drolissime. Les efforts vains de ton héros pour se carapater sont très savoureux. J’ai passé un excellent moment.
Et la serpillère qui essuie sa propre urine, c’est génial.
peneplop
Posté le 25/12/2019
Coucou ! Merci pour ton commentaire qui m'a fait très plaisir. Première fois que j'écris ce genre de textes alors j'étais un peu intimidée par les retours à venir... Merci encore pour ton enthousiasme !
UnePasseMiroir
Posté le 24/12/2019
C'était génial XDD j'étais morte de rire du début à la fin, le pauvre gars quand même... déjà moi j'arrive pas à faire une seule pompe, j'imagine pas ce qu'il a dû endurer ! Merci pour ce petit éclair de génie, ton écriture est un régal à lire ! ❤
peneplop
Posté le 24/12/2019
Coucou UnePasseMiroir ! Merci de ton retour sur ma participation ! J'avoue que j'aime bien faire faire à mes personnages des trucs que j'arriverais même pas à accomplir en rêve :D
UnePasseMiroir
Posté le 24/12/2019
Juste pour te dire, j'avais cliqué sur ton texte à cause de la couverture, avec l'idée de parcourir un peu le début pour voir ce que ça donnait... et je me suis retrouvée à la fin en mode "mais c'est déjà fini ?" XD Et j'adore tellement ce genre de texte qui se lit tout seul ! ❤

Ahah moi pareil, c'est un vrai défouloir l'écriture quoi...
Renarde
Posté le 24/12/2019
Coucou peneplop,

Je me suis bien marrée en lisant ta nouvelle !

Le "Le gars a le cou d’un taureau. Qu’est-ce que j’avais dit, déjà ? Ah, oui, lui casser la gueule. Changement de tactique." m'a achevée XD.

J'adore ce petit concours du jour de l'an décidément <3

Merci pour les rires !
peneplop
Posté le 24/12/2019
Hello Renarde ! Je viens justement de te citer à ce sujet sur le forum ;) Merci de ton commentaire !
Liné
Posté le 24/12/2019
Hahaaaa je me suis bien marrée ! C'est très très bien trouvé, tout simple et en même temps très original ! Tu manipules très bien la tension entre l'humour et le danger. Bravo ;-)
peneplop
Posté le 24/12/2019
Hey, salut Liné ! Merci de ton retour ! Ca me fait plaisir !
Cocochoup
Posté le 24/12/2019
Malgré la situation peu confortable de ton personnage... Qu'est ce que j'ai rigolé !
C'était vif, léger malgré l'angoisse du moment
Je n'ai qu'une chose à dire, Encore !
peneplop
Posté le 24/12/2019
Coucou CorinneChoup ! J'avoue qu'à la relecture je me suis trouvée un peu sadique... Merci de ton enthousiasme !
Cocochoup
Posté le 24/12/2019
J'adhère complètement à ton sadisme !
Vous lisez