Houston, nous avons eu un problème…

Notes de l’auteur : Bonne lecture :D

Lina se réveilla la première. Sa tête battait comme un tambour. Ils étaient encore dans le vaisseau. Ses camarades gisaient autour d’elle. Elle sentait au creux de son ventre cette espèce de bourdonnement caractéristique qui lui signalait qu’elle était en version numérique. Aby avait réussi ! Même si ce n’était pas le téléchargement le plus agréable qu’elle ait expérimenté au cours de sa vie, les numériser sur une page qui possédait un antivirus les avait débarrassé du cheval de Troie.

La jeune femme se releva avec peine et jeta un coup d’œil à travers le hublot.

« Tout le monde debout ! » hurla-t-elle voyant ce qui les attendait à l’extérieur.

Certains bougèrent un peu pour signaler qu’ils avaient entendu mais personne ne se releva. Lina sentit la panique lui saisir les tripes. Dehors des amas de données déferlaient et menaçaient de les écraser. Elle chancela vers l’autre bout de la pièce et saisit Gaylor par le col pour le secouer jusqu’à le réveiller. Elle n’attendit pas qu’il lui confirme qu’il était réveillé.

« Nous sommes garés dans un flux RSS ! »

Le jeune homme ouvrit grand ses yeux bleus avec horreur, essaya de sauter sur ses pieds avant de se rétamer.

« Prends les commandes, je te rejoins. »

La jeune femme ne se le fit pas dire deux fois.

« Putain, on dirait une pluie d’astéroïdes. »

Le site sur lequel Aby les avait téléchargé était celui d’un magasin de luxe. Comme les articles étaient très chers, elle était certaine que la page disposait de plusieurs anti-virus pour éviter que des pirates un peu trop malins puissent remplir leur panier sans passer à la caisse. Sur cette page, Albane, malgré tout son talent, ne pourrait rien faire pour eux. Elle était trop sécurisée. Le vaisseau avait atterri dans un flux RSS, un fichier qui n’avait d’autre but que d’accumuler un flux de données. En l'occurrence, celui-ci était nourri par les commentaires qu’ajoutaient les clients après leur achat. Chaque petit mot qui s’empilait était comme une météorite de la forme d’une immense brique qui fonçait vers eux. Comme il semblerait que la chance avait quitté leur camp de manière définitive, le site était très actif en ce moment et les commentaires fonçaient sur eux à grande vitesse.

Les autres passagers se relevaient perclus de contusion, leurs articulations refusant de leur répondre, sans se douter de la gravité de la situation. Gaylor et Lina, les deux pilotes encore à moitié dans les vappes, faisaient tout ce qu’ils pouvaient pour éviter le crash. Lina avait la même sensation que lorsqu'on lui demandait de marcher bien droit après l'avoir fait tourner plusieurs minutes sur elle-même : en se concentrant et en faisant un pas après l'autre, elle pouvait réussir. Or, les astéroïdes allaient bien trop vite pour laisser à son cerveau le temps d'exécuter les mouvements requis. Le vaisseau avançait de façon erratique dans le flux dont il ne parvenait pas à sortir, évitant tant bien que mal les obstacles.

« Il faut s’extraire du flux, hurla Aby en reprenant conscience. Le vaisseau ne tiendra pas si nous percutons un commentaire !

– Plus facile à dire qu’à faire ! »

Aby ne voulait rien écouter. Elle se jeta sur Gaylor et prit le gouvernail à sa place mais c’était Lina qui avait les commandes Alpha. C’était elle qui donnait les ordres à l’appareil et Gaylor n’agissait qu’en tant que copilote. L'ingénieure devint folle de rage et de peur.

« Pourquoi ça ne fonctionne pas ?! Sauvez le vaisseau bon sang ! C’est le seul moyen que nous avons de nous télécharger à nouveau dans le monde réel. »

Difficile ou pas, Lina pensait qu’Aby avait raison, il fallait sortir au plus vite. La difficulté des manœuvres ne ferait que s’accentuer. Repérant un espace libre vers le reste de la page, elle ne prit pas le temps de laisser le doute la faire reculer et donna un grand coup de volant. Le vaisseau fit une vrille à travers la brèche. Lina ne contrôlait plus rien. Elle ne voyait plus ce qu’il se passait à l’extérieur et la force centrifuge la projeta avec force contre le tableau de bord.

« Sauvez le vaisseau ! » tonna Aby dont la voix se brisa sur le dernier mot.

L’appareil explosa.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Vous lisez