Chapitre 4 - L'ombre du passé

La nuit était noire et profonde mais le petit bourg de Vitarive vibrait d'excitation.

Une à une, les maisons et les rues s'étaient illuminées de lueurs tremblantes projetées par des bougies et des torchères. Les miliciens, reconnaissables à leur uniforme frappé d'un écusson d'azur, patrouillaient tout autour des Trois Couronnes à la recherche des incendiaires. Sur le pas des portes, des habitants en chemise de nuit ou en braies discutaient avec animation de ce qui venait de se passer : une cohorte de soldats avait forcé la porte nord, s'était rendue à la taverne d'Oriendo et n'était pas reparue. Le bâtiment était détruit désormais, entièrement consumé par les flammes. Plus incroyable encore : l'aubergiste qu'ils avaient accueilli comme l'un des leurs était, d'après les rumeurs, un magicien puissant qui avait sauvé ses clients en invoquant un ange de lumière. D'une maison à l'autre, le ton des conversation différait radicalement : pour les uns, Oriendo Cirin'Del était un héros et devait être célébré comme tel ; pour beaucoup d'autres, il était un mage qui avait transgressé le Grand Interdit et qui attirerait la colère de l'Esperial sur le village. Personne en revanche ne mentionnait l'enchanteresse aux yeux vairons. Elraza avait employé un sortilège d’oubli sur les clients des Trois Couronnes et il semblait avoir fonctionné. 

Emmitouflé dans une longue cape pour se protéger de la pluie, Oriendo avançait prudemment. La magie de l'enchanteresse les dissimulait tous les deux : elle prenait la forme d'un rideau de ténèbres opaque qui les rendait invisibles aux yeux des habitants et masquait le son de leurs pas. Sans un bruit, ils progressaient d'une rue à l'autre en direction de la palissade qui entourait Vitarive. Devant eux, reconnaissable à son galurin à larges bords, Roch semblait pressé de quitter les lieux ; il marchait d'un pas vif, une torche dans la main gauche pour éclairer son chemin, et n'accordait pas la moindre attention aux gens autour de lui.

« Il faudra rester prudents et l'observer à distance, murmura Elraza. Si mes soupçons se confirment, ceux que Roch va rencontrer sont des mages puissants.

- Tu es certaine qu'il s'agit de Renégats ? demanda Oriendo en retour.

- Je les ai pourchassés pendant plusieurs semaines. Ils étaient six au départ de Tarinnen, mais deux ont obliqué vers l'Est pour longer la côte. J'ignorais pourquoi jusqu’à présent. 

- Tu penses qu’ils sont venus payer le spadassin et les soldats pour s'en prendre à moi ?

- C'est ce que nous allons voir », répondit-elle.

Ils poursuivirent en silence, accompagnés par les conversations des villageois autour d'eux. Roch avançait à grandes enjambées, une main crispée sur le pommeau de son épée. Il jetait fréquemment des coups d’œil inquiets par-dessus son épaule. À plusieurs reprises, lorsqu'un groupe de miliciens débouchait devant lui au coin d'une rue, il sursautait avant de les saluer d'un hochement de tête. Les gardes ne cherchaient pas à l'interrompre ni à l'interroger, signe que le bretteur était connu ici. 

« Il prend la direction du vieux presbytère, commenta Oriendo à voix basse. Une route part de la porte nord de Vitarive et contourne le pied d'une colline avant de rejoindre le hameau de Tord-la-Falaise, à environ deux lieues d'ici.

- Toi qui connais la région, tu as une idée plus précise de sa destination ?

- Pas vraiment, non. La maison sainte est habitée par un vénéré de Ran, le Père Gatien. Je doute que le vieil homme puisse se compromettre avec des Renégats, c'est un ermite qui prie toute la journée et dispense des cours aux enfants du village. Il y a également une forge près de Tord-la-Falaise, tenue par maître Hobb. Mais c'est un ami de longue date, donc aucun risque de ce côté. À mon avis la rencontre aura lieu à l'écart de la route, peut-être dans la forêt. »

Ils se turent brusquement car un groupe d'habitants passa près d'eux, manquant de bousculer Elraza. L'enchanteresse, qui ne les avait pas vus arriver, s’écarta au dernier moment pour ne pas se faire percuter, ce qui aurait immanquablement révélé sa présence. L'Œil-de-Var était capable de les rendre invisibles mais ne rendait pas leurs corps éthérés pour autant. 

« Il est drôlement prudent ce mercenaire, fit remarquer Oriendo. C'est la deuxième fois déjà que nous passons devant la boutique de Remo le tanneur. Il nous fait tourner en rond.

- Il a deviné qu'on le suit ?

- On dirait bien. Ça ressemble à une manœuvre pour épuiser notre Shâat, pour nous forcer à réapparaître. Il ne soupçonne pas seulement qu'on le suive. Il en est convaincu. »

L'enchanteresse se renfrogna. Décidément, ce spadassin disposait d'affinités avec la magie qui ne lui plaisaient guère. L'idée qu'un tel individu erre dans la nature sans que le Clan en ait connaissance ne la rassurait pas vraiment. Roch avait refusé d’éliminer l'aubergiste des Trois Couronnes ; son honnêteté indiquait qu'il ne représentait plus une menace pour le moment. Mais il pouvait tout aussi bien s'agir d'un piège pour les conduire jusqu'aux cavaliers. 

« Griver m'a raconté la mort d'Anthéa, dit Elraza pour changer de sujet. Je suis désolée.

- Ce n'est pas ta faute, répondit Oriendo d'un ton cassant. Elle a attrapé une mauvaise fièvre qui circulait dans le pays depuis plusieurs semaines. Un de nos clients était malade quelques jours auparavant.

- Peut-être, mais j'aurais pu la soigner si j'étais là.

- Tu n'es pas responsable des missions que le Clan te confie, Til'Duin. Tu as rempli ton devoir envers notre famille, c'est le plus important. Parle-moi plutôt des affaires en cours. J'imagine que le vieux Galar ne t'a pas envoyée vers moi sans raison. »

Elraza soupira. Malgré sa retraite et sa reconversion comme aubergiste, Oriendo n'avait pas changé. Il demeurait cet homme distant, qui n'aimait guère parler de sa vie ou confier ce qu'il avait sur le cœur. Pourtant il était profondément amoureux d'Anthéa. La mort de son épouse avait dû le dévaster.

« Il faut que tu reviennes, déclara-t-elle. On a besoin de toi au Clan. Plus que jamais.

- Ça, je m'en serais douté. C'est lié aux cavaliers que tu pourchasses ?

Elle acquiesça distraitement. Roch venait de tourner à un embranchement, disparaissant de leur champ de vision. Ils forcèrent l'allure.

- Je me contente de les surveiller pour le moment. Galar veut comprendre ce qu'ils mijotent. Il est rare que des Renégats parcourent librement les terres de Ghern, et leur proximité avec les soldats de l’Esperial n'est pas bon signe. On pense qu'ils jouent un rôle dans la guerre civile.

- Le vieil Im'Radiel a toujours été paranoïaque, commenta Oriendo en haussant les épaules. Cela fait des décennies qu'il est persuadé que les disciples de Mar'Elan vont revenir, mais rien ne lui a donné raison. 

- Peut-être, mais cette fois c'est différent. Ces cavaliers... Ils dégagent une aura maléfique et une puissance considérable. La magie sombre du dragon rouge est partout sur leur passage.

- Et donc, soupira l’aubergiste, Galar espère qu’on pourra les vaincre ? Je suis vieux et fatigué, Til'Duin. Quand je me suis retiré des affaires du Clan, ce n'était pas un simple aurevoir. 

- Je sais, répondit la magicienne. Mais il n'est pas seulement question de les combattre. J'ai besoin de toi pour protéger un enfant. »

Elle baissa la voix tandis qu'ils franchissaient la grande palissade pour quitter Vitarive. Devant eux, Roch prenait de l'avance. Sa silhouette se découpait distinctement au milieu de la route, éclairée par son flambeau et la pâle lueur de la lune. Comme l'avait supposé Oriendo, il se dirigeait vers le nord, marchant d'un pas vif pour s'éloigner rapidement du village. Désormais certains d'échapper à la vigilance des gardes, Elraza et l'aubergiste mirent fin à leur camouflage. La nuit était suffisamment profonde pour que le spadassin ne remarque pas leur présence. Par prudence ils s'écartèrent de la route, préférant progresser sur les bas-côtés où la végétation et l'obscurité achèveraient de les rendre invisibles. Oriendo reprit la conversation à voix basse.

« Si Galar Im’Radiel souhaite que je revienne, il va falloir m'en dire plus sur cette affaire. À commencer par la raison pour laquelle de mystérieux cavaliers voudraient m'assassiner.

Elraza poussa un profond soupir avant de lui répondre.

- Tu n’es pas le seul concerné, dit-elle. Les Renégats s’en prennent à tous les enchanteurs du Clan. Nous avons perdu Mæve et Silas l’an dernier. Ton apprentie a disparu mystérieusement en Vearn et Cornefer a été exécuté par des soldats.

- J'ai toujours dit à Silas qu'il finirait par s'attirer des ennuis. Il n'était pas assez prudent lorsqu'il utilisait ses pouvoirs. Pour lui, le Grand Interdit était une plaisanterie.

- Nous avons peut-être manqué de rigueur lors de sa formation, concéda la magicienne. Néanmoins, sa mort est une perte tragique pour notre famille et la disparition de Mæve nous a terriblement affaiblis.

- Que s'est-il passé exactement ?

- Nul ne le sait. Galar l'a envoyée en mission dans les terres de Vearn l’été dernier. Au début, elle nous a tenus régulièrement informés. Au milieu de l'automne, ses messages ont brusquement cessé de nous parvenir. Plusieurs des nôtres sont partis à sa recherche en vain. Elle s'est volatilisée.

- Hmm. »

L'aubergiste resta silencieux un long moment, pensif. Le chemin qu'ils empruntaient obliquait à main gauche, en direction du couchant. Au loin, ils distinguaient vaguement les contours d'un promontoire rocheux et d'une bâtisse à son sommet. La route passait au pied de la colline avant de s'éloigner en serpentant dans les plaines. Roch continuait de la suivre, progressant d'un pas plus lent depuis qu'il avait quitté le village. Les deux mages lui laissaient volontairement une avance confortable.

« Tu penses que ces événements sont liés à tes mystérieux cavaliers ? interrogea Oriendo.

- C'est loin d'être impossible. Ils ont été vus à la cour de Vearn peu avant la disparition de Mæve, et Silas Cornefer était sur leurs traces lorsque les soldats de l’Esperial l'ont exécuté. Il faisait partie de l'équipe chargée de retrouver ton apprentie.

- Donc, résuma l'aubergiste, ce groupe de Renégats s'en prend aux membres du Clan. Im'Radiel doit être furieux.

- Sa colère dépasse tout ce que tu peux imaginer. Ses chants et ses poèmes se sont teintés de noirceur dernièrement. Je m'inquiète beaucoup pour lui.

- Ne t'en fais pas pour le vieux Galar, Elraza. C’est un Grisécaille, il est foudrement solide. 

- Les choses ont changé depuis que tu as quitté le Clan. L'histoire des enfants Eren l'a profondément meurtri. Ce que le jeune Domadan a fait... »

Elle réprima un frisson d'angoisse. Même après toutes ces années, l'enchanteresse avait encore du mal à en parler.

« C'est du passé, Elraza. Mieux vaut ne pas s'égarer dans ses méandres. Je comprends que la mort de Silas éveille des souvenirs douloureux. Mais c'est là tout ce qu'ils sont : de vieux souvenirs.

- Hélas, j'aurais aimé qu'il en soit ainsi. »

Elle marqua une pause, s'aventurant prudemment sur le bord de la route pour vérifier que Roch était toujours en vue. Le spadassin poursuivait son chemin et ne semblait pas s'être aperçu de leur présence. Satisfaite, elle revint jusqu'à Oriendo et lui fit signe de continuer dans la même direction. Ils gagnaient du terrain.

« Vas-tu enfin te décider à m’avouer ce qui te tourmente ? dit justement celui-ci. Tu n'es pas venue me rendre visite aux Trois Couronnes par hasard, tu cherchais de l'aide. Je peux sentir la peur qui grandit au fond de toi.

L'enchanteresse détourna le regard avant de répondre.

- Galar pense que Domadan Eren fait partie des Renégats. »

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Nathalie
Posté le 23/01/2023
Bonjour MrOriendo

Un chapitre tout en douceur après l'action dans l'auberge. Quelques explications, pas trop pour ne pas ennuyer, assez pour donner envie d'en savoir plus. J'approuve.
MrOriendo
Posté le 23/01/2023
Bonsoir Nathalie !

J'essaye de travailler le rythme de mon récit autant que possible dans le Sildaros, pour faire monter la tension progressivement mais sans oublier d'insérer des chapitres plus "calmes" où le scénario avance davantage par les dialogues :)
CelCis
Posté le 02/01/2023
Bonjour Oriendo!

Me revoilà par ici, et je passe d'un chapitre à un autre sans discontinuer. C'est très bien écrit, du genre on suit le courant sans jamais heurter une pierre ;) Bref, un bonheur à lire.

J'ai beaucoup aimé le prologue - ça m'a vraiment donné envie d'en savoir plus. La manière dont tu places l'ambiance, la façon de décrire les caractères des personnages. Puis hop, on saute dans le vif de l'histoire avec Elraza - on ne sait pas qui c'est vraiment (liens avec les enfants?), mais on te suit tout à fait, tu nous a pris par la main - avec au passage une très belle description de l'auberge, de ce qui s'y passe, des talents magiques qui sont tout à fait 'visualisables' grâce à tes descriptions.

On se demande bien où tu vas, quels sont les liens, mais en même temps, l'histoire coule.

Puis tiens, voilà les enfants Eren de retour :)
Tu sais garder le suspense en tout cas! Bon, je continue :)
MrOriendo
Posté le 02/01/2023
Hello CelCis !
Ça fait plaisir de te recroiser par ici, merci de prendre le temps de découvrir mon histoire principale 😊
Et merci surtout pour ce commentaire positif, que ce soit sur le prologue, mon style d'écriture ou les descriptions. J'essaie au maximum d'avoir une plume "visuelle" pour plonger le lecteur dans mon univers, mais sans alourdir le récit avec des descriptions inutiles et à rallonge.
Et oui, pour l'instant il y a encore du mystère autour de l'intrigue, du rôle d'Elraza et de Roch, des enfants Eren... mais tu vas voir que tout s'enchaîne et s'imbrique par la suite ;)

Bonne lecture !
Neila
Posté le 25/11/2022
:O
C’est que les enfants reviennent ! Rah, tu m’as trop intriguée là ! Je veux savoir ce qui s’est passé entre le frère, la sœur et le vieux lézard ! Domadan serait passé du côté obscure ?
C’est qu’il me donne une petite vibe Ordre Jedi ce clan d’enchanteur. Ça me plaît bien tout ça.
Finalement, la présence d’Elraza dans l’auberge et son intérêt pour les gens qui en ont après Oriendo s’explique très bien, tout est lié.
Un truc que je trouve original, aussi, c’est que pour une fois, dans une histoire de fantasy, les protagonistes ne sont pas de jeunes inexpérimentés qui découvrent le monde et la magie et tout ce que tu veux. Ils ont déjà de la bouteille, une histoire qui a l’air bien fournie et compliquée. Ça rend les personnages forts intéressants.
Je vais enchaîner, ça se lit comme des petits pains tout ça.
MrOriendo
Posté le 25/11/2022
Encore un commentaire ? :o
Mais tu as vraiment dévoré l'histoire, en fait !

Et oui, bien sûr que les enfants Eren reviennent ! Je ne me suis pas embêté à écrire un prologue de 15 pages pour faire joli x)
Leur rencontre avec Galar Im'Radiel est le point de départ de toute cette histoire. Alors d'une manière ou d'une autre, attends-toi à souvent les revoir ;)

J'avoue que je n'avais jamais vraiment pensé aux Sildaros comme à l'ordre Jedi, mais il y a un peu de ça en effet xD
Et oui en effet, je ne voulais pas tomber dans le cliché de l'enfant prodige qui se découvre héritier d'un royaume oublié et qui va sauver le monde parce-qu'une ancienne prophétie l'a annoncé. Ici, les Enfants de Shâat ont une importance cruciale, mais le trio qui s'est formé entre Elraza, Oriendo et Roch sera tout autant au centre de l'histoire !

Bonne lecture pour la suite <3
Ori'
Vous lisez