Histoires d’or 2017

Au mois de mai, en des temps pré-hystériques, Plume d’Argent a organisé une nouvelle édition des Histoires d’Or qui a mis à l’honneur pas moins d’une soixantaine de textes nominés dans quinze catégories, avec une participation de quatre-cent-vingt-et-un votes et son poids équivalent en saucisses ailées. Vous pouvez retrouver tous les textes sélectionnés sur la plateforme la plus batraciennement chouette du monde et les lire sans modération.

Les résultats, tenus secrets dans le coffre-fort du QG, ont été divulgués au cours d’une cérémonie de remise des prix IRL qui s’est mémorablement déroulée ce 15 juillet.

Merci à nos cinéastes Reb et Neila ♥

Si, comme moi, les larmes d’émotion et les fous rires vous ont empêché de suivre qui a gagné quoi, vous trouverez ci-après la liste des histoires gagnantes qui ont décroché le p’tit ruban bleu !

Continuer la lecture Histoires d’or 2017

Ruban bleu ANIMALITÉ

En mai, nous avions présélectionné trois Fictions de Plume d’Argent autour du thème ANIMALITÉ : La Septième Face de Seja,  Ville Noire de GueuleDeLoup et Meutes d’Elka. Vous avez voté pour élire laquelle serait épinglée du Ruban Bleu et voici l’heure de l’annonce du résultat !

 

rubanbleu-4a5afb1 Le Ruban Bleu revient à La Septième Face de Seja rubanbleu-4a5afb1

Résumé : Il n’avait pourtant rien demandé. M. Schauze se serait bien vu continuer dans l’unique et donc forcément renommée réserve de grenouilles du Cube. Mais c’était sans consulter le destin qui avait décidé qu’il avait aussi son mot à dire et qui aurait pu opter pour davantage de discrétion. C’est vrai ça, tout le monde sait que ce que les secrets aiment le plus au monde, c’est filer droit vers des oreilles indiscrètes.

Commentaire : Dans cet univers, il n’y a pas que les bestioles qui ont des dents : les plantes aussi ! Les plantes, surtout. Pour Machin Schauze, la vie n’est plus qu’une lutte permanente selon la loi de la jungle. Seja n’a pas son pareil pour animaliser le moindre personnage ou pâquerette, le tout avec énormément d’humour !

Vous pouvez lire l’histoire ici >> La Septième Face de Seja

Toutes nos félicitations Seja ! Et encore bravo à GueuleDeLoupe et à Elka pour leurs histoires non moins animales ! Nous remercions également toutes les plumes argentées qui se sont prêtées au jeu de la lecture et du vote.

 

 

Participez à la prochaine sélection !

Nous nous sommes dit que vous, honorables membres de PA, vous aimeriez peut-être avoir votre mot à dire pour la sélection des Plumes à Lire. Pour cette raison, nous vous invitons à répondre à la question suivante :

Quelles sont, pour vous, les Fictions de Plume d’Argent où L’APPRENTISSAGE occupe une place centrale ?

Nous nous baserons sur vos suggestions pour établir la liste des prochains candidats au ruban bleu ! Merci d’avance pour votre participation ♥

 

Ruban bleu SENSATION

Cet été, nous avions présélectionné trois Fictions de Plume d’Argent autour du thème SENSATION : L’Université d’EryBlack,  Le Quatrième Monde (anciennement titré le Dernier Gardien) de Celine et Des Hommes sans Visage de Beul. Vous avez voté pour élire laquelle serait épinglée du Ruban Bleu et voici l’heure de l’annonce du résultat !

rubanbleu-4a5afb1 Le Ruban Bleu revient à L’Université par EryBlack rubanbleu-4a5afb1

Résumé : Endrin vit au Nord, là où les hommes sont en contact permanent avec une nature sauvage et parfois dangereuse que les gens du Sud ne connaissent pas. Malgré le mystère qui entoure ses origines, sa place parmi les Nordiques est indiscutable. Un hiver, alors que le grand Rassemblement saisonnier a commencé, on viendra la prévenir que l’Université l’attend. L’Université ! Un temple de la connaissance, un endroit où on peut tout apprendre ; et surtout, le seul moyen d’accéder aux États Suspendus, des contrées quasiment mythiques au-dessus des nuages. Mais l’Université se trouve au Sud, loin de tout ce qu’elle connaît. Pourtant, Endrin partira ; si on peut tout apprendre là-bas, peut-être pourra-t-elle découvrir d’où elle vient et qui elle est. Elle ignore qu’elle se lance ainsi dans un voyage, un vrai, de ceux qui durent toute une vie.

Commentaire : Au Nord, le froid s’immisce dans les vêtements et pénètre les os. Quand on s’éloigne du grand Brasier ou de l’auberge d’Azar, les sensations physiques s’engourdissent, mais d’autres facultés s’éveillent. Que l’on soit shaman ou non, le Nord vibre de magie et d’esprits ancestraux qu’on ressent au fond de soi. Ici, si les Sensations ne se nomment pas, elles n’en sont pas pour autant dénuées de force.

Vous pouvez lire l’histoire ici L’Université par Eryblack

Toutes nos félicitations, Ery et encore bravo à Céline et à Beul pour leurs histoires tout aussi sensationnelles ! Nous remercions également toutes les plumes argentées qui se sont prêtées au jeu de la lecture et du vote.

Un ruban bleu pour Derrière les Portes

Il y a deux mois, nous vous avons proposé une sélection de quatre œuvres de Fictions Plume d’Argent autour du thème ESPRIT D’EQUIPE. Vous avez voté de nombreuses plumes à voter et nous savons que le choix était pourtant difficile, étant donné la grande qualité des histoires en lice.

Arrive à présent le résultat des votes :

 

rubanbleu-4a5afb1 Le ruban bleu est décerné à Derrière les portes de Neila !

 

Résumé : Imaginez une ville d’une blancheur éblouissante, où les hommes n’ont pas seulement rêvé la société parfaite mais l’ont créée. L’endroit au monde où le taux de criminalité est le plus bas, où famine, misère, meurtre et convoitise sont des mots étrangers, où tous se respectent et vivent selon les préceptes religieux et moraux les plus vertueux qui soient. Mais même la perfection à un prix : la tolérance zéro.

Maintenant imaginez des individus capables de tuer d’un seul regard, d’ouvrir la terre en deux, de répandre le chaos autant que la justice, s’affranchissant sans vergogne des lois qui régissent depuis toujours l’univers façonné par Dieu. Jusqu’où croyez-vous alors les hommes susceptibles d’aller pour défendre leur monde idyllique ? Jusqu’où croyez-vous que ce désir maladif de perfection les ait poussés ?

Peut-être jusqu’à l’irréparable…

Commentaire : Dans ce texte, « esprit d’équipe » rime avec « survie ». Hayalee, notre héroïne, ne pourra s’en sortir qu’avec l’aide de ses coéquipiers, aussi bougon, renfermée et étrange qu’ils soient. L’amitié est au cœur de ce récit de fantasy, c’est elle qui lie Hayalee à ses compagnons d’aventure, elle qui porte le lecteur à travers différents paysages, villes, dangers et mystères.

Vous pouvez découvrir l’histoire ici : Derrière les Portes – Neila

Vous pouvez aussi consulter le site web du roman : http://neila-derrierelesportes.blogspot.be/

Toutes nos félicitations, Neila ! Nous tenons aussi à féliciter La P’tite Clo, Rachael et Sej que nous avons eu grand plaisir à sélectionner !

Nous remercions toutes les plumes qui se sont prêtées à l’exercice, qui ont lu, commenté et voté dans le cadre de cette sélection. Vous contribuez à faire du ruban bleu un label de qualité puisqu’il reflète à la fois notre coup de cœur à nous, les équipes de PA et du PAen, mais aussi votre coup de cœur à vous, les membres de toute la communauté.

Rendez-vous le 15 juillet pour notre prochaine sélection !

L’équipe du PAen

Halloween, Plumes d’or et Calendrier de l’Avent

 Si 2015 annonce son lot de « premières fois », nous ne pouvons pas entamer l’année sans rendre un dernier hommage aux plumes qui, à travers leurs histoires et leurs personnages, nous ont fait finir l’année en beauté. Concours d’Halloween, Cérémonie des Plumes d’Or, Calendrier de l’Avent : voici une petite rétrospective de nos médaillés.




 Le Jour des morts

 Et maintenant les cordes de Beul

 

Les Plumes d’Or

 Le Court-métrage :

Rhésus dans Sur ta tombe, mon amour… de Blacky

L’échange :

Sera dans Sera de MademoiselleSue

Le plus surprenant :

Amy dans Le Rituel de l’Ombre de LaureAlyster

Le plus mystérieux :

l’Oméga dans La voleuse des toits de Kittylou

Le meilleur rôle secondaire :

Charles dans Louis-Ohrim et les Manteaux-Noirs d’Aranck

Le meilleur parent :

Jack Thibault dans La voleuse des toits de Kittylou

L’élu de votre cœur :

Valentine dans L’Alkekenge de Kyllyn

Le meilleur duo :

Taylor et Marina dans Fiesta sous les Mottes de Beul

Le meilleur héros :

Dimitri dans Les Enfants de Prométhée de Dragonwing

Le meilleur anti-héros :

Ayleen dans Une vie de château de Slyth

Le meilleur méchant :

Oslo dans Porteurs de Hadana

Le meilleur mentor :

Iltaïr dans Derrière les Portes de Neila

Le plus drôle :

Le détective dans Comment j’ai tué sept personnes avec une agrafeuse de Sej

L’inclassable :

Le Choix dans Ulfur de Sierra

Le personnage préféré :

Heran dans Porteurs de Hadana

 

Calendrier de l’Avent

T-R de Sierra

L’Îl’o-Péripécies de LinE

Le cadeau de Vefree

Lettres à « X » de Beatrix

Comme quoi les fleurs… de Dominosama

Si tout va bien de Jamreo

ALWAYS de Riamh

Entreprise familiale de Luciole

Sur ta tombe, mon amour… de Blacky

Sang lunaire d’EryBlack

Influences d’Aranck

La Maison d’Elka

La chasse au petit garçon de Mimi

La revanche des Citrouilles de Hadana

Petites réflexions de Sej

calendrier_avent

PaNoWriMo

Au début de l’année, Plume d’Argent a organisé un grand PaNoWriMo, véritable marathon de l’écriture qui s’est déroulé du 25 janvier au 23 février et qui aura généra au total 814 027 mots ! À cette occasion, plusieurs plumes ont individuellement atteint, voire dépassé la barre des 50 000 mots.
Toutes nos félicitations à :
AYLAINE
BEATRIX
DRAGONWING
ELKA
ERYBLACK
HADANA
KATEYANA
SEJ

Le PaNo était en plus doublé d’une difficulté supplémentaire : intégrer des thèmes (la colère, la tristesse, l’amour, la surprise) dans le texte. Certaines plumes sont parvenues à traiter les quatre thèmes et elles méritent elles aussi des lauriers !

 

Un grand bravo à :
BEATRIX
BEUL
BLACKY
DRAGONWING
ELKA
ERYBLACK
HADANA
JAMREO
SAIPH
SEJ
SHAORAN
SIERRA
SLYTH

Et encore merci et bravo à tous les participants pour leur enthousiasme et leurs avancées, ainsi qu’aux non-participants qui ont motivé les troupes !

 

Concours d’Halloween 2013

Le concours d’Halloween 2013 de Plume d’Argent a eu trois gagnantes ex-æquo :
 
– Aylaine pour Le cauchemar, une nouvelle qui porte diablement bien son titre.

 « Elle court à en perdre haleine. Ses pas s’allongent chaque fois davantage. Son cœur bat la chamade, menaçant d’exploser à tout instant. Son souffle rauque l’asphyxie. De terribles points de côté l’assaillent. (…) »
 
– Blacky pour Sur ta tombe, mon amour… : frissons à volonté, et pas forcément que de peur.
 
« Rhésus referma dans un claquement dramatique le livre qu’il était en train de parcourir. La musique tonitruait dans la maison à tel point qu’elle faisait presque entrer les murs et les objets en résonance avec elle. Définitivement, ça l’empêchait de se concentrer… Il se leva lentement de son siège (…) » 
 
– EryBlack pour Sang lunaire : vous n’écouterez plus Au clair de la lune de la même façon.
 
« Le garçon se rongeait distraitement l’ongle de l’index gauche, assis devant la fenêtre, dans la pénombre. Tous les autres étaient rassemblés au réfectoire pour le dîner, mais lui avait préféré s’octroyer un petit moment de détente à observer la nuit. (…) »

Speed-writing d’Halloween et Concours Gallimard Jeunesse

31 octobre 2012 – Speed-writing de la fête des morts

À chaque Halloween, Plume d’Argent organise un concours spécial « grands frissons ». Cette année, les plumes se sont dépassées en nous offrant des nouvelles plus horrifiques les unes que les autres. Des miroirs hantés aux autoroutes de la mort, j’ai pu ajouter de nouvelles phobies à ma collection personnelle. Pour la deuxième fois consécutive, c’est Hadana qui a décroché la couronne de Reine du Sadisme avec L’éclaireur ! Après l’avoir lu, vous ne verrez plus les petits bouts de salade entre les dents de la même façon.

3 décembre 2012 – Concours de Gallimard Jeunesse

Pour fêter ses 40 ans, Gallimard Jeunesse a lancé cet été le Concours du Premier roman jeunesse, en partenariat avec RTL et Télérama. Trois finalistes ont été retenus par le jury : Fabrice Émont pour Dis-moi qu’il y a un ouragan, Philppe Laborde pour TK et… euh… moi-même pour la Passe-Miroir. C’est embarrassant de se passer soi-même une médaille autour du cou, mais je suis très fière de pouvoir représenter Plume d’Argent : sans vous toutes, je n’en serais pas arrivée là ! Nous avons, nous autres finalistes, d’ores et déjà bénéficié de conseils éditoriaux et d’une fameuse publicité. Le grand gagnant sera, lui, publié par Gallimard Jeunesse. Le public a jusqu’à la fin du mois pour lire et voter, un vote qui comptera pour une voix dans la délibération finale du jury ! Pour en savoir plus : http://www.gallimard-jeunesse.fr/Concours/Vote-du-concours-du-premier-roman1

Cristal

Le podium des drabbles

À moins d’avoir hiberné dans une caverne, quelque part dans le permafrost, juste sous le poteau de Flammy, vous savez tous que Plume d’Argent organise désormais un concours mensuel. Nos joyeux animateurs lancent un thème à chaque début du mois et les candidats ont 500 mots pour vous conquérir.

Chaque trimestre, les gagnants des drabbles seront mis à l’honneur dans le PAen !

En septembre, le thème était « la fin du monde » et c’est Nao qui a remporté la palme avec Blanc. L’originalité était au rendez-vous, tant au niveau du fond que de la forme. Les phrases angoissées rebondissent contre les bords de la page, à la façon d’un écho, ou se retrouvent perdues dans un coin comme des murmures solitaires. Un petit bijou qui donne envie de faire connaissance avec les autres textes de Nao, à commencer par La Graine des Ailes (allez jeter un œil sur son journal de bord pour les détails !).

En octobre, le thème ne pouvait être que teinté d’Halloween : « minuit ». Pourtant, notre gagnant n’est pas tombé dans les facilités des citrouilles horrifiques et des obscurités inquiétantes. Il n’a pas non plus choisi les canards au grand cœur pour lesquels il voue une fascination… euh… fascinante. Non, Rogdoll a misé sur le réalisme et l’émotion dans son Minuit sonne. Un éboueur s’adonne à un mystérieux décompte sous la pluie.

En novembre, c’est notre bon vieux Reb qui nous a concocté le meilleur « souvenir » avec Peanut Butter Bill. Comme il ne peut rien faire comme tout le monde, il a évidemment pris le contrepied total du sujet. Et comme il a une écriture fabuleuse, on l’adore d’avoir fait ça. Reb, c’est un mélange réussi de douceur et d’acide, de tendre et de grinçant, de chaleur et de décalé. Si vous avez aimé son drabble, alors vous raffolerez de tout ce qui découle de sa plume. Y’a maldonne est un incontournable du genre !

Nao, Rogdoll, Reb, vous avez les félicitations de toute l’équipe des plumes-porters !

Cristal