Galerie de Plumes – Spécial Inktober 2018

Un flot d’encre s’est répandu
sur Plume d’Argent !

Pour ceux et celles qui n’étaient ni sur le forum ni sur les réseaux sociaux au mois d’Octobre, qu’est-ce que l’Inktober ? C’est un challenge qui consiste à produire un dessin à l’encre par jour dans le but d’améliorer vos talents avec cet outil. Plume, stylo à bille, pinceau ou doigt : tout est permis, du moment que les illustrations comportent de l’encre ! Je vous ai résumé l’ensemble du challenge dans cet article du mois précédent.

Cette année, nous avions réalisé une liste des thématiques spécial Plume d’Argent, avec des titres d’histoires que vous avez publiées au cours de ces dernières années : 

Les thématiques tournaient un peu autour du macabre (ça alors)

Sur Plume d’Argent, il n’en fallait pas plus pour qu’une partie du forum mette la main à l’encrier (ha ha ha) pour un mois de pure créativité couplée à, il faut le dire, parfois un peu d’horreur. Mais eh, nous sommes au mois d’Octobre après tout ! Mention spéciale à Flowrale et Isapass, qui ont toutes les deux fournies un dessin par jour durant l’Inktober, ce qui est un exploit en soi quand on connaît la rigueur que requiert ce challenge.

Et, comme chaque année, rendons également hommage à tous les autres, qui ont essayé de tenir 31 jours et… essayer, c’est déjà bien ! On peut toujours se dire que ce n’est que partie remise, puisque l’Inktober reviendra en octobre 2019, avec toujours plus d’encre, de sang et de thèmes palpitants. Vivement l’année prochaine !

Pour rendre hommage à ces artistes et à leurs œuvres, pour les féliciter de s’être investi•e•s, d’être venu•e•s poster et encourager les autres sur le forum, voici une galerie peu commune, garantie 95% encre (c’est la faute à Gueule de Loup, son Melchior était trop beau même si c’est du digital), 100% Plume d’Argent !

Continuer la lecture Galerie de Plumes – Spécial Inktober 2018

Inktober & Pumpkin Autumn Challenge 2018 : les défis de l’automne !

L’Inktober &
le Pumpkin Autumn Challenge 2018

Un challenge pour les amoureux.ses du dessin,
un autre pour les addicts de lecture !

Comme tous les ans, l’automne pointe le bout de son nez (heureusement, sinon l’humanité serait dans un triste état). Et automne rime (presque) avec chocolat chaud, plaids, lecture au coin du feu, soupe au potiron, Halloween… mais surtout INKTOBER ET PUMPKIN AUTUMN CHALLENGE ! 

Choisissez votre camp : vous adorez dessiner, prendre vos pinceaux ou vos crayons pour gribouiller, illustrer vos romans, vos personnages, ou ceux des autres, l’Inktober est fait pour vous ! Le dessin ce n’est pas votre fort ? Après tout, on est sur un forum d’écriture hein, et qui parle d’écriture parle aussi de lecture. Et si vous aimez lire, alors vous adorerez plonger dans le Pumpkin Autumn Challenge !

Inktoquoi ? Pumptruc challenge ? Ces deux défis ne vous disent rien ? Lisez donc la suite de l’article !


L’Inktober 2018

Sur Plume d’Argent, nous fêtons depuis deux ans le retour annuel de l’Inktober, auquel les plumes de tous niveaux sont conviées à participer dans l’encre et la bonne humeur ! Pour les nouveaux qui se demandent qu’est-ce que l’Inktober, un petit récap’ en bonne et due forme :

L’Inktober est un challenge qui se déroule sur le mois d’Octobre. Le but initial est de produire un dessin à l’encre par jour (coucou aux plus téméraires). Le Inktober Drawing Challenge commence le 1er octobre et se termine le 31, il est ouvert à tous : débutants, expérimentés, ça ne fait aucune différence puisque le plus important c’est de profiter de ce mois pour dessiner, s’améliorer, échanger avec les autres participants et s’éclater !

Comme chaque année, le créateur de l’événement, Jake Parker, a fait une liste officielle des thèmes du mois que vous trouverez ici. Sur Plume d’Argent, on a eu envie de faire notre propre liste, inspirée des noms les plus macabres de vos romans !

Une liste 100% Plume d’Argent, approuvée par tous les meurtriers du coin

Il n’est pas obligatoire de suivre les thèmes, vous pouvez parfaitement dessiner des papillons tous les jours sans que personne ne vienne vous hurler dessus ! Les thèmes sont là pour ceux et celles qui n’ont pas d’idée ou veulent s’imposer des limites. Libre à vous d’interpréter les thèmes à votre manière ou d’aller lire les fictions des auteurs si vous choisissez de les suivre.

Ensuite, venez publier vos dessins dans le topic de l’Inktober 2018 sur Plume d’Argent. Vous pouvez aussi le partager sur les réseaux sociaux (facebook, twitter, instagram, etc) sous les hashtags #inktober et #inktober2018 !

Continuer la lecture Inktober & Pumpkin Autumn Challenge 2018 : les défis de l’automne !

Les héroïnes en marge du Cycle des Esprits

/!\ Cet article contient des spoilers

La différence
au cœur de l’histoire

«  Diversity is strength. Difference is a teacher. Fear difference, you’ll learn nothing. » »
— Hannah Gadsby, Nanette

Je n’ai illustré qu’une seule fiction PAenne dans cet article, mais notez que chaque fiction que j’ai lue jusqu’ici sur Plume d’Argent était riche en diversité et source d’enseignement. Des personnages aux physiques variés de GueuledeLoup aux personnalités troublantes créées par Dédé, en passant par les fines équipes de Danah dans Moonshine ; nous avons de quoi nous régaler pour des lustres !

Ce qui nous rassemble, dans notre communauté argenté, c’est bien ça : la différence. Mais aussi notre manière d’interagir avec, sans apriori, et de l’accueillir comme il se doit. Avec humanité. C’est, du moins, ce que j’ai toujours vu transparaître dans vos romans.

Sans plus attendre, découvrons ensemble les deux héroïnes marginales du Cycle des Esprits, un roman fantastique de Flammy !


Callune

(Le Cycle des Esprits, de Flammy)

Copyright : © Luposlipaphobya

«  Il lui restait une moitié de vie. Probablement à survivre, à subir les foudres de Hawk. Qu’importe. »  © Flammy

Rejetée par les siens, détestée par ceux qui l’accueillent, Callune n’a d’autre choix que de rester prostrée sur elle-même en espérant trouver grâce auprès des autres. Dès le départ, on la voit se battre pour que son statut d’anti-héroïne née ne la définisse pas. Sa plus belle qualité, c’est cette force mentale qui lui permet de survivre aux brimades, aux agressions, à la haine de ses pairs.

Callune est née différente : contrairement aux autres membres de sa famille, elle n’a aucun pouvoir. Cette différence est d’abord un fardeau, une honte, un tombeau, avant de devenir un semblant d’espoir. Parce qu’elle a permis à Callune d’aller là où sa famille ne s’est jamais aventurée, à la rencontre d’autres êtres, anormaux, qui se cachent pour éviter qu’on ne les chasse.

C’est là-bas, avec eux, qu’elle apprendra que la différence peut aussi muer en force lorsqu’on l’accepte enfin.

Continuer la lecture Les héroïnes en marge du Cycle des Esprits

Dessine-moi… mon adolescence

W.I.T.C.H.

 

EH KIKOU

C’est à ce moment précis que toutes les Plumes et tous les Plumeaux qui sont allés au collège dans les années 2000 se lèvent en hurlant de joie, puisque W.I.T.C.H. agit à peu près de la même façon sur nos cerveaux nostalgiques que Pokemon Rouge, Bleu et Jaune ou un candy’up au chocolat.

En quelques mots

W.I.T.C.H. est une BD d’origine italienne, créée par Elisabetta Gnone et dessinée par Alessandro Barbucci puis Barbara Canepa (ils font ça à tour de rôle, on peut d’ailleurs voir certains changements selon la personne qui illustre). La série commence à connaître un tel succès que le magazine Minnie Mag qui la publie devient W.I.T.C.H. Mag de 2002 à 2012.

L’histoire, dans les grandes lignes

W.I.T.C.H. nous plonge dans deux univers parallèles : le nôtre et celui de Meridian. Alors que dans le premier, cinq adolescentes se découvrent de nouveaux pouvoirs, dans le second, le mal commence à s’étendre de manière alarmante. Finalement, les héroïnes finissent par comprendre qu’elles sont les gardiennes de Kandrakar, autrement dit qu’elles doivent protéger les deux mondes, le leur et l’autre, du mal qui les ronge.
Le nom du groupe vient des initiales de leurs prénoms (Will, Irma, Taranee, Cornelia et Hay Lin), ainsi que du mot witch qui, en anglais, signifie sorcière. Chacune développe un pouvoir lié à un des quatre éléments : Irma celui d’hydrokinésie, Taranee de pyrokinésie, Cornélia de géokinésie et Hay Lin d’aerokynésie, tandis que Will maîtrise l’énergie.

 

Quand les héroïnes grandissent avec nous

Pourquoi l’avoir choisie pour ce thème « GRANDIR » ? Je n’avais pas envie de parler seulement des personnages qui grandissent, mais de ceux qui vivent et évoluent avec les lecteurs, car ce sont mes préférés.
J’ai découvert W.I.T.C.H. au milieu de mes années collège et je me souviens que dès que la suite sortait, je l’achetais puis je courais chez ma meilleure amie lui en parler. On s’inventait des histoires, on dessinait les héroïnes, on imaginait qu’on avait nos gouttes astrales. Arrivées au lycée, nous avons dû laisser tous ces rêves derrière nous, mais je n’oublierai jamais ces cinq héroïnes qui ont eu des problèmes d’adolescentes finalement très similaires aux miens, qui s’embrouillaient avec leurs copines, qui se demandaient à quoi ressemblait l’amour, qui allaient sauver le monde après le goûter parce que, eh, qui l’aurait fait si elles n’avaient pas été là ?

Continuer la lecture Dessine-moi… mon adolescence

Galerie de Plumes : Spécial Inktober 2017

L’inktober 2017 fait couler
de l’encre sur Plume d’Argent !

«  Plus les couleurs sont pures, plus pure est la beauté de l’œuvre. »
— Anna Gavalda, Ensemble c’est tout

Pour ceux et celles qui n’étaient ni sur le forum ni sur les réseaux sociaux au mois d’Octobre, qu’est-ce que l’Inktober ? C’est un challenge qui consiste à produire un dessin à l’encre par jour dans le but d’améliorer vos talents avec cet outil. Plume, stylo à bille, pinceau ou doigt : tout est permis, du moment que les illustrations comportent de l’encre !

Ce défi est ouvert à tous•tes : débutant•e•s ou expérimenté•e•s, adeptes ou non de l’encrage, cela ne fait aucune différence car le plus important est de profiter de ce laps de temps pour dessiner, échanger des conseils avec la communauté, se créer de petits objectifs à réaliser, etc. Cette année, Jack Parker, auteur du challenge, avait également dressé une liste de thématiques (à suivre ou non) pour le mois :

Les thématiques imaginées par Jack Parker

Sur Plume d’Argent, il n’en fallait pas plus pour qu’une partie du forum (côté adeptes du gribouillis) mette la main à la pâte pour un mois de pure folie. Les mentions spéciales et félicitations sont de rigueur pour Elka, Lyra, Rimeko et Tac, qui ont chacun•e tenu•es l’entièreté du mois (ou qui y sont presque arrivé•e•s).

Et pour les autres qui (comme moi) ont relativement foiré en produisant moins de quinze dessins (voire juste trois), prenez un cookie de consolation dans le panier, mais n’oubliez pas que dans tous les cas vous avez bien travaillé (oui, même toi là-bas, qui n’a fait QU’UN SEUL DESSIN).

Alors, pour rendre hommage à ces artistes et à leurs œuvres, pour les féliciter de s’être investi•e•s, d’être venu•e•s poster et encourager les autres sur le forum, voici une galerie peu commune, garantie 100% encrée à la main, 100% Plume d’Argent !

Continuer la lecture Galerie de Plumes : Spécial Inktober 2017

Trois fictions PAennes sur le genre… Illustrées !

/!\ Cet article contient des spoilers

Les personnages variés
font les histoires formidables

«  The world isn’t binary. »
— Jeff Garvin, Symptoms of Being Human

Cet été sur Plume d’Argent, vous avez été convié(e)s à écrire une nouvelle pour une anthologie sur le genre.  Si je n’ai pas participé à ce superbe appel à textes, je me suis quand même demandé combien de fictions (sur FPA) traitaient du genre et/ou intégraient un personnage transgenre / non-binaire à leur récit. La réponse est… vraiment peu. Parmi les textes que j’ai lus durant ces deux dernières années, il existe exactement deux fictions avec un(e) trans, et une fiction traitant du genre.

Ceci dit, c’est un thème délicat à aborder et il est difficile de se pencher dessus lorsqu’on ne se sent pas concerné(e) par des sujets comme la non-binarité, le genderfluid ou l’identité de genre. Si vous souhaitez approfondir ces thématiques, je vous suggère d’attendre le prochain article d’EryBlack qui proposera un tas de liens vers des articles, des vidéos, etc, à ce propos.

Et pour applaudir celles qui ont choisi de mettre en avant la diversité, voici trois illustrations de fictions PAennes qui traitent du genre !


Aurore

(Ce qui ne change pas, de Rimeko)

Copyright : © Luposlipaphobya

«  Dans cette réalité-ci, les mots les plus significatifs que vous entendrez de la bouche de votre âme soeur sont inscrits sur votre avant-bras, mais seul vous pouvez les lire. »  © Rimeko

Dans ce premier chapitre de Ce qui ne change pas, Estelle, une jeune femme à la recherche de son âme soeur, tente de découvrir qui se cache derrière le « Je m’appelle Aurore » inscrit sur son bras. Finalement, ce n’est pas de cette Aurore qu’elle va tomber amoureuse, mais d’un garçon plutôt étrange qu’elle croise lors d’une sortie en bar.

Cette nouvelle a été une excellente surprise puisqu’elle introduit une transgenre, une pansexuelle et une homosexuelle. L’autrice aborde son histoire sous l’angle d’Estelle, qui doit apprendre à composer avec la transition de son amie et va évoluer avec elle. Et surtout, ça ne se termine pas dans le sang et les larmes ! D’une manière générale, les deux nouvelles publiées à ce jour sur cette anthologie de Rimeko sont étonnantes et explorent l’amour sous différentes formes, avec toujours une touche de fantastique dans un univers pourtant très proche du nôtre ! 

 

Continuer la lecture Trois fictions PAennes sur le genre… Illustrées !

Dessine-moi… un autre avenir

Fisheye Placebo (Yuumei)

«  You Are Free »

Copyright : © Yuumei

Créé par Wenqing Yan (aka Yuumei) en 2013, le webcomic Fisheye Placebo est une merveille visuelle et scénaristique : ses décors aux couleurs vives, son univers angoissant et son format court en font une lecture idéale pour tous les amateurs de romans d’anticipation. 

Imaginez une société surveillée en permanence. Le réseau internet est contrôlé et, si vous dérogez à certaines règles, votre connexion se retrouve bloquée ; des caméras gardent les rues, observent les passants, aident les policiers à traquer le moindre délinquant : un pays entier contrôlé par le Solar Eye, le bureau d’information technologique et d’harmonie civile (en anglais, ça fait B.I.T.C.H. lol). Un futur improbable ? Pas tellement, puisque Wenqing Yan s’est inspirée de sa propre expérience lors de ses séjours en Chine pour créer ce manga.

Dans cet univers, la technologie est omniprésente, à la fois synonyme de terreur et d’espoir. Elle traque, mais permet de prendre les dirigeants à leur propre piège. Frey et Robin, deux jeunes hackers, vont d’ailleurs l’utiliser à leur avantage pour tenter de renverser le système et mettre fin à la dictature imposée par le Solar Eye.

D’un point de vue purement graphique, je conseille chaudement aux amoureux de peinture numérique d’aller jeter un coup d’œil aux travaux de Yuumei. Ses œuvres sont empreintes de nostalgie autant que d’un nouvel espoir, de mélancolie que de douceur : elle joue énormément sur les lumières, qu’elles viennent des étoiles ou de la ville, et nous plonge avec elle dans ses univers à la limite du fantastique. Allez sur son site et profitez-en pour jeter un coup d’œil à ses recherches préliminaires pour Fisheye Placebo (création de l’histoire, des différents logotypes, des décors, etc).

Retrouvez gratuitement tous les chapitres de Fisheye Placebo sur le tapastic de Yuumei !

Copyright : © Yuumei

Continuer la lecture Dessine-moi… un autre avenir

Tournez PAnège… Illustrations de couples improbables

/!\ Cet article peut contenir de la panure

Les couples improbables
font les histoires formidables

«Sur PA, on aime la surprise et la variété»

Le speedwriting Tournez PAnège s’est terminé le 19 février, avec six participants qui nous ont fait rire, qui nous ont émus, qui nous ont étonnés et régalés de leurs textes. Le défi à relever pour ce jeu spécial Saint Valentin était de faire se rencontrer un personnage d’une fiction PAenne (parmi la liste donnée) avec un personnage de sa propre histoire. Ça a fait beaucoup d’étincelles (croyez-moi, je les ai toutes lues)(Dédé, cet hommage à Hawk m’émeut encore).

Pour des soucis de réalisation, je n’ai pu dessiner que les personnages de fictions que j’avais déjà lues, je n’ai malheureusement pas pu fournir une illustration pour chaque speedwriting.


Heimdall & Lara

(Crossover l’Université de EryBlack / Meutes de Elka)

Couples_Speed_01

Copyright : © Luposlipaphobya

« Heimdall des Vrak se sait bon à rien. Et de toute façon il n’aime rien, et presque personne. Il n’est pas curieux et il n’a jamais aimé les surprises. Sauf cette surprise-là. » Clans et meutes, EryBlack

Continuer la lecture Tournez PAnège… Illustrations de couples improbables

Dessine-moi… un couple

/!\ Cet article peut contenir des images à caractère sensible

Le Bleu est une couleur chaude et Corps Sonoresde Julie Maroh

«Il y a autant de relations amoureuses qu’il y a d’imaginaires.»

Il y avait tellement de choix dans ma bibliothèque… Qu’on se le dise, des romans graphiques qui parlent d’amour et de couple j’en ai à la pelle : des beaux, des tristes, des érotiques, des qui ne se terminent pas comme on le pense. Mais c’est en passant mes doigts sur Le Bleu est une couleur chaude que j’ai su que j’avais trouvé l’auteure parfaite pour débuter cette nouvelle année 2017.

Pour ceux qui ne connaissent ni Julie Maroh ni son œuvre, vous avez sûrement entendu parler du film La Vie d’Adèle (que je n’ai jamais vu, puisqu’on me l’a chaudement déconseillé), qui est une adaptation librement inspirée d’un de ses livres.

Le-bleu-est-une-couleur-chaude-06

Copyright : © Julie Maroh

Dans Le Bleu est une couleur chaude, Julie Maroh illustre l’histoire d’amour de deux jeunes femmes, Clémentine et Emma, de leurs débuts à la toute fin de leur relation (ce n’est pas du spoil, vous en saurez plus en lisant les toutes premières pages de la BD).

J’aime énormément le style de cette illustratrice, je trouve qu’elle se joue souvent de l’anatomie pour complexifier les émotions du visage et des corps. Tout le roman graphique est en niveaux de gris, excepté la couleur bleue qui revient par touches successives et qui, effectivement, dégage une chaleur inattendue. Je vous conseille vraiment cette lecture, qui est très poétique, extrêmement sensuelle, très différente de l’adaptation filmée (donc ne ronchonnez pas si vous n’avez pas aimé La Vie d’Adèle et allez lire ce chef d’œuvre graphique).

Continuer la lecture Dessine-moi… un couple

Les Dessins de Léthé #4

Plumettes, Plumeaux,
Pour vous faciliter la navigation dans mon article, voici les quatre grands sujets qui s’y trouvent (si jamais un vous intéresse plus qu’un autre, ce sera plus pratique) : (1) Inktober 2016 et Tarot PAen, (2) Les Pâtes Froides, (3) Lova, de Jean-Claude Servais, (4) la Kube, une box 100% surprise littéraire.


Inktober 2016 & Tarot PAen

Le mois d’octobre de cette année nous a aussi apporté l’Inktober : un challenge se déroulant sur tout le mois d’Octobre, dont le but est de produire un dessin à l’encre par jour. Je vous invite à cliquer sur ce lien pour aller voir les sublimes réalisations des Plumes, toutes plus créatives les unes que les autres !
Ce fut aussi l’occasion pour moi de reprendre le tarot PAen, à savoir une carte de tarot marseillais pour illustrer une fiction de Plume d’Argent. N’hésitez pas à cliquer sur les titres pour jeter un coup d’oeil aux histoires et à cliquer sur les images pour zoomer !

Dans l’ordre : Le Cycle des Esprits (© Flammy), La Passe-Miroir (© Christelle Dabos), Moonshine (© Danah), Ville Noire (© Gueuledeloup), Des Hommes sans visage (© Beuldesbois), Meutes (© Elka), Éloge au Serpent (© Hermine), L’Œil dans la Peau (© Léthé)

01

Continuer la lecture Les Dessins de Léthé #4