Les enquêtes de Dédé #4

L’enquête du mois d’Avril : «Comment PA fait-il grandir ses Plumes et quel avenir peut-on imaginer pour cette communauté florissante ?»

C’est là que tout a commencé et que la rédaction a réagi…

Cricri a dit le 7 décembre 2017 : «Si vous lisez ce message, c’est que vous êtes en plein dedans : bienvenue sur le nouveau forum de Plume d’Argent ! En effet, nous étions en plein compte à rebours avec l’ancien forum dont les bugs se multipliaient et qui allait finir tôt ou tard par nous claquer entre les plumes. Nous avons essayé de copier-coller manuellement tous les messages de base, mais vous comprendrez qu’il nous a été impossible de tout transférer. Aussi, n’hésitez pas à faire votre propre déménagement en récupérant sur l’ancien forum vos anciens messages, vos vieux journaux de bord, les contributions qui vous tiennent à cœur et à les implanter ici. Nous comptons sur vous pour remplir les blancs, mettre de la vie, et surtout votre petit grain de folie, sur notre nouveau fofo !»

Une enquête qui pourrait chambouler l’intégralité de la communauté…

Plume d’Argent devient une machine si énorme que l’hébergeur du forum a cédé sous son poids. Un déménagement s’est imposé. Jusqu’où la communauté va-t-elle aller ? Si le forum ne cesse de croître, peut-il imploser ? C’est avec la plus innocence des inquiétudes que la rédaction a décidé de mener son enquête. Pour l’article, Eilish et Spacym ont accepté de répondre à nos questions.

En quoi Plume d’Argent fait, a fait, et peut faire grandir ?

Spacym : C’est amusant, la formulation de cette question colle très bien avec la manière dont je perçois mon évolution : je suis arrivée sur PA il y a environ 4 ans et j’aimais bien me qualifier à l’époque de “bébé auteur”, car j’écrivais depuis quelques mois à peine.

Eilish : Pour moi, grandir est indissociable d’apprendre. D’un point de vue scientifique, apprendre c’est effacer une ancienne connexion neuronale pour en créer une nouvelle. D’un point de vue enseignant, les enfants apprennent lorsqu’ils réalisent que leurs savoirs sont erronés ou ne suffisent pas. Quoi ? Mamie n’a pas connu Jeanne d’Arc ? Après le choc de la révélation, l’étude de la frise va graver cette nouvelle information : le Moyen-Âge est bien éloigné du 20ème siècle. Il aura fallu passer par l’erreur, par une forme de bousculade, pour mettre à bas les fausses idées et gagner un nouveau regard.

Spacym : Sans compter que découvrir les écrits des autres est non seulement plaisant mais toujours instructif.

Eilish : L’acte d’écriture, et plus particulièrement, écrire sur Plume d’Argent, est un apprentissage constant. On en retrouve les mêmes composantes : des convictions parfois erronées auxquelles on s’accroche (mais si, ma description informative de 3k est nécessaire!), une intervention extérieure qui nous apporte un regard nouveau, pour ensuite continuer sa route avec ce nouveau bagage (disséminer les informations, c’est bien aussi).

Spacym : Grandir dans l’écriture, ça me parle donc bien comme concept. Quand on grandit, en vrai, on a besoin d’être guidé mais sans être étouffé; encouragé à s’améliorer sans non plus tomber dans une pression excessive; on a besoin d’apprendre de préférence dans la bonne humeur pour mieux évoluer. Ces principes sont présents dans notre communauté.

Eilish : Un an plus tard, je bataille toujours avec cette notion, qui rentre en conflit avec une de mes préconceptions : l’espoir un peu narcissique qu’on réussira du premier coup, qu’il n’y aura pas besoin de réécriture, que les mots parfaits apparaîtront par magie dans un joli petit écrin en nacre. Alors ça pique, mais il le faut. L’apprentissage de la grammaire, au CE1, ça pique. La soustraction, ça fait même bobo. Mais si on ne s’était jamais confrontés à ces nouveautés, comment ferions-nous aujourd’hui pour que les lecteurs comprennent l’enchaînement de nos événements sans grincer des dents ? Comment ferions-nous pour calculer combien il nous reste de mots à écrire avant d’atteindre notre satané objectif ? Certes, le travail semble énorme ; parfois, on dirait que ça ne finira jamais.

Spacym : PA m’a permis de grandir dans l’écriture, d’oser aborder des genres dans lesquels je ne pensais pas être à l’aise a priori, d’améliorer ma méthode de travail, de créer des persos plus convaincants, plus réels (plus difficiles à dompter aussi, cela dit, mais l’un ne va pas sans l’autre dirait-on).

Eilish : Presqu’un an passé sur PA m’a apporté son lot d’apprentissage. Grâce aux commentaires, aux discussions (quand elles ne parlent pas de bambou), le vécu d’autres auteurs, mais aussi parce que le simple fait d’être sur PA incite à être dans cette démarche d’amélioration constante. Même si ça reste difficile, s’ouvrir à la lecture des autres veut aussi dire s’ouvrir à la notion qu’on a besoin d’apprendre.

Spacym : Entre le joyeux nawac du PAChat, la cave de Sej, la hache de Dan, les délires et floods en folie des PaNo, la structure du forum est malgré tout bien organisée, les débats intéressants et enrichissants; le soutien moral bien réel pour les difficultés rencontrées par les auteurs.

Eilish : Mais grandir, c’est ne pas avoir peur d’apprendre : c’est comprendre que c’est la meilleure chose qui peut nous arriver (essayez de me faire avaler cette phrase lorsque je râlerai sur le Pachat).

Spacym : C’est un environnement ni trop strict ni trop laxiste, qui laisse les jeunes pousses se développer à leur aise, en somme.

Eilish : Sur PA, il n’y a pas d’emploi du temps, il n’y a pas de bulletin, il n’y a pas de camarades mesquins. Les maîtresses ont des haches, mais à part ça… Alors même si je boude encore à l’idée d’une critique et que je traîne les pieds pour faire mes transitions, j’ai hâte de rentrer au CE2. Plume d’Argent est une école qui fait grandir la plume !

Plume d’Argent peut-il continuer d’exister sur le long terme ?

Eilish : Au vu du rythme des inscriptions, je pense que dans plusieurs années, PA sera bien plus peuplé qu’aujourd’hui. J’espère que cette « taille » ne se sentira pas dans les échanges et que l’on gardera une ambiance familiale, où tout le monde se connaît au moins par pseudo.

Spacym : L’évolution de PA, vu que je trouve déjà ça super maintenant, j’ai envie de dire que j’espère encore plus de la même chose, et des surprises comme nos admines adorées nous en concoctent régulièrement. Le nouveau forum et tout le reste qui se prépare… Je ne vois que du bon dans l’avenir pour nous. (oh, et la dominatation du monde , ça va sans dire)

La conclusion…

Tout d’abord, la rédaction tient à remercier Eilish et Spacym qui ont adorablement accepté de nous éclairer dans notre investigation. Sachez aussi que des rumeurs circulent qu’un village-secte ! Une île déserte ou une installation sur la planète Mars serait envisageable si Plume d’Argent venait à grandir trop vite (ou si l’IRL devenait trop méchante avec les Plumes…). Certains disent qu’il est possible que le village-secte se construise sur une île déserte martienne. Après tout, pourquoi se priver si on peut avoir les trois lieux en même temps… Tant que les Plumes restent ensemble, soudées et solidaires, c’est le principal !

Et sinon, les scoops qu’il ne fallait pas rater pendant que nous étions occupés à enquêter :

– Olga la Banshee et Isapass pourraient s’associer pour vendre Sang d’encre en livre audio.

– Seja serait persuadée qu’elle est la perfection incarnée.

– Cliène serait prête à héberger des Plumes exhibitionnistes ou prêtes à expérimenter le bois de Boulogne.

– Nascana et Beul seraient tentées de créer une confrérie de Plumes tueuses fanatiques de la saga Hunger Games.

– Eilish et Nana auraient ouvert un cabinet de voyance en collaboration avec Laure (illustratrice en dehors des heures de douche) et Dan (architecte spécialisée dans les piscines avec terrasses et lampadaires).

4 commentaires à propos de “Les enquêtes de Dédé #4

  1. Bravo Dédé pour cette interview rondement menée! C’est clair, l’avenir de PA s’annonce radieux ! Merci à Spacym et Eillish qui nous ont tout bien expliqué!

    Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire de bois de Boubou Cliène ? XD

  2. Tu as aussi oublié de préciser que Seja et toi-même êtes maintenant sous l’étroite surveillance des créateurs de notre simulation… En tout cas, c’était un plaisir de te répondre Dédé, j’espère que mes réponses sont pas trop neuneu mais ça m’avait inspirée 🙂

Laisser un commentaire