HoroPAscope juillet-août-septembre 2018

HOROPASCOPE : THE PROPHECY SPECIAL

Pour cette deuxième édition, après une horde de commentaires admiratifs à la limite du fanatisme, le cabinet Na&Lish a pu revoir à la hausse ses prix son souci de vous apporter des prédictions de qualité. En bonus de votre HoroPAscope tant attendu, nous vous offrons notre expertise scribouillesque.
De la même façon qu’il n’y a pas de fantasy sans prophétie, il n’y a pas d’avenir littéraire sans bestseller. Et devinez ce que les astres nous ont révélé, une nuit de tempête ? Chaque Plume a un bestseller en elle, déjà écrit, déjà bêta-lu, quelque part dans les limbes du temps futur. Prenez une inspiration et découvrez le succès qui attend en VOUS.

Encore un grand merci à Laure pour ses magnifiques dessins !

BÉLIER

Inspiration : L’envie est là, tellement forte qu’elle commence à vous donner mal à tête. Et pourtant, ça rechigne. La raison : votre histoire ne semble pas être à la hauteur de vos ambitions grandioses. Ne perdez pas courage ! Rappelez-vous pourquoi vous écrivez et laissez de côté (pour l’instant) vos fols espoirs d’adaptation cinématographique.

Correction : Vos relectures, toutefois, vous redonnent confiance en vous ; vous sentez que votre style progresse !

Vie PAenne : Heureusement, Jupiter veille à vous préserver de votre esprit critique lorsqu’il s’agit de votre vie sociale. Vous vous sentez encore plus à l’aise sur PA que d’habitude (est-ce au moins possible ??). Profitez-en pour accueillir les nouveaux et les contaminer avec votre bonne humeur !

*Votre prophétie* Votre énergie se retrouve dans vos écrits : dynamiques, rentre-dedans, ils explorent souvent le thème du pouvoir pour appuyer où ça fait mal. Les domaines de la politique, de la finance, du sport, ou bien l’administration PAenne seront bousculés par votre roman incisif. 
Son titre ? Les Perdants Mourront Sans Dents ; un thriller sans dents, mais aussi sans compromis.

Continuer la lecture HoroPAscope juillet-août-septembre 2018

Sommaire du 2e trimestre 2018

Au cours des trois derniers mois, l’équipe du PAen a publié toute une série d’articles autour de la thématique HÉROÏNES, et plus encore. Si vous avez manqué ça à cause d’une allergie aux pâquerettes, pas de panique, voici la rétrospective !

Sommaire PAen avril-mai-juin 2018

Continuer la lecture Sommaire du 2e trimestre 2018

L’héroïsme au féminin avec Patricia Lyfoung (Verso)

Aujourd’hui dans Verso, nous sortons à nouveau des sentiers battus pour nous tourner vers l’art de la bande dessinée qui allie savamment littérature et image. À cette occasion, nous recevons Patricia Lyfoung, auteure de La Rose Ecarlate publiée chez Delcourt. Une saga en treize tomes racontant l’histoire de Maud, une jeune femme de bonne famille, élevée par son grand-père, mais dans le cœur de laquelle sommeille une héroïne. Une justicière qui sous le masque de la Rose Ecarlate n’hésite pas à prendre les armes pour défendre ses convictions. Un robin des bois au féminin qui nous ravit par la qualité de son dessin et la richesse de son univers.

Aujourd’hui dans Verso, Patricia nous livre son point de vue sur l’héroïsme au féminin.

Alors sans attendre, laissons-lui la parole :

 1- Quelle est ta définition d’une héroïne ? Quelle différence fais-tu entre héroïne et personnage principal féminin ? Quels sont les ingrédients nécessaires pour faire une bonne héroïne ?

Pour moi, une héroïne, c’est quelqu’un qui a des qualités et à qui on aimerait ressembler. Je fais une différence entre une héroïne et un personnage principal féminin : par exemple, dans ma vie, ma mère est une de mes héroïnes, comme Rumiko Takahashi (l’auteur de Ranma un demi), et Maud dans la Rose écarlate aussi (j’aimerais bien être aussi courageuse qu’elle). Maud est également le personnage principal de la BD car beaucoup d’intrigues tournent autour d’elle. Dans le Prince à croquer, Margot est le personnage principal féminin, mais je lui ai donné pas mal de défauts, donc, à ce niveau-là, je ne voudrais pas trop lui ressembler ! Mis à part son dévouement à sa passion, elle n’est pas toujours très sympathique !

Pour faire une bonne héroïne, dans la définition que je me suis faite, je dirai qu’il faut qu’elle véhicule des valeurs positives, qu’elle traverse l’adversité avec courage, et finalement qu’elle soit un personnage auquel les lecteurs ou lectrices puissent aimer ressembler, comme un modèle.

Continuer la lecture L’héroïsme au féminin avec Patricia Lyfoung (Verso)

Les appels à textes du trimestre #1

L’été approche à grands pas et votre plume veut écrire. Pas de soucis… Il y a des appels à textes pour tous les goûts et vous pouvez trouver votre bonheur. Voici les appels à textes prenant fin durant l’été 2018 qui sont susceptibles de vous taper dans la plume !

Cerbères, molosses et autres caniches

Genre : Tous les genres sont autorisés dans cette anthologie.

Maison d’édition : Les Deux Crânes est une maison d’édition associative située à Clermont-Ferrand (il n’y a donc pas de rémunération).

Deadline : 1er juillet 2018 à minuit.

Taille du texte : Entre 10 000 et 25 000 caractères espaces compris.

Format du texte : Format Word.

Police du texte : Calibri, Times New Roman, Arial taille 12, interlignes simples.

Participation : Un texte par auteur, le texte doit être inédit.

Procédure d’envoi du texte : Envoyer à l’adresse mail lesdeuxcranes@gmail.com. Objet du mail : «AT Les Deux Crânes (titre de votre nouvelle)». Joindre (évidemment) le texte en pièce jointe et un fichier à part contenant votre nom, prénom, adresse postale, mail et si vous le désirez votre lien Facebook et Instagram, et sans oublier le titre de votre nouvelle et le nombre de signes qu’elle contient.

Précision : J’avais choisi cet appel à textes notamment pour les illustrateurs mais je viens d’apprendre à l’instant où j’écris ces lignes que les illustrateurs ont déjà été trouvés…

Ce que le sujet m’inspire : Le cerbère est un chien à trois têtes. N’est-ce pas cool de scribouiller sur un héros animal, un chien à trois têtes en plus ? Que garde-t-il ? La porte des Enfers ? Autre chose ? Et si, un jour, il avait tout abandonné pour découvrir le monde et réaliser ses rêves les plus fous ? En cours de route, il atterrit dans une cité régie par des molosses à la bave dictatrice qui le retiennent prisonnier. Pendant ce temps, un gang de caniches rebelles se forme et se donne pour mission de délivrer le cerbère. Il faut avouer que cette histoire a beaucoup de chien (et de potentiel)…

L’héritage

Genre : Fantastique, fantasy, science-fiction.

Maison d’édition : L’association des Plumes de l’Imaginaire (pas de rémunération) a son siège situé sur Marseille et publie une revue deux fois par an en format papier, numérique et apparemment aussi audio. Mais, cette partie audio, je ne l’ai pas tellement trouvée… Ce serait des extraits promotionnels et j’ignore si c’est systématique pour chaque revue.

Deadline : 12 juillet 2018 à 22h.

Taille du texte : Entre 10 000 et 36 000 caractères (dont espaces et ponctuations).

Format du texte : .doc ou .docx de préférence (sont acceptés si jamais les .rtf et les .odt).

Participation : Ne soumettre qu’un seul texte.

Procédure d’envoi du texte : Envoyer votre texte à l’adresse mail suivante : nouvelles@etherval.com en précisant en objet le nom de la nouvelle. En pièces jointes, sont demandés également deux autres documents au cas où le comité a l’impression d’un hors-sujet (une deuxième chance pour défendre votre texte et asseoir votre place dans la revue !). Le premier, un texte expliquant en quoi votre texte appartient à un des genres demandés (fantastique, fantasy, science-fiction). Le second, un autre texte justifiant l’importance du thème de l’héritage dans votre écrit. En résumé, il faut donc bien envoyer trois pièces jointes en tout : votre texte (il vaut mieux), la justification du genre et la justification du traitement du thème.

Précision : Les co-écritures sont autorisées, ils recherchent aussi des illustrateurs et des chroniqueurs autour de ce thème «L’Héritage».

Les inspirations de la maison d’édition : «L’héritage, ce peut être un secret de famille, un don, une malédiction, ou la fortune. Il peut survenir dans un lieu ou au niveau planétaire, pour un seul ou pour une génération entière. Lourd à porter, vivement désiré, survenu de façon imprévue, orchestré ou sinistrement provoqué, cet héritage sera à réaliser dans le cadre de la SFFF uniquement.» (source : Épopées fictives)

Ce que le sujet m’inspire : Pourquoi se limiter à une seule génération ? Il est possible d’imaginer cet parcourir les siècles et les âges et ainsi proposer au lecteur plusieurs générations d’une même famille. Sous réserve de la limite de caractères mais personnellement, c’est une idée qui me séduit beaucoup. De plus, ce fameux héritage peut être tout et n’importe quoi : de l’argent, une responsabilité (sérieuse ou absurde), pouvant entraîner des conflits, des manipulations de la part d’un esprit un peu sadique.


Gastronomie du futur, d’ici, d’ailleurs et d’autre part

Genre : Fantastique, fantasy et science-fiction.

Maison d’édition : Arkuiris est une maison d’édition à but non lucratif créée en 2003, située à Toulouse (d’après leur page Facebook) qui s’intéresse à trois grands domaines : l’Asie du Sud-Est, l’environnement et les questions qui engagent l’avenir de nos sociétés.

Deadline : 31 août à minuit.

Taille du texte : 50 000 signes espaces comprises maximum.

Format du texte : .doc ou .docx

Police du texte : Times New Roman, taille 12, interligne simple, marges de 2 cm partout.

Participation : Un seul texte par auteur, texte inédit (envoyé ni diffusé nulle part ailleurs).

Procédure d’envoi du texte : Les nouvelles sont à envoyer à Pierre Gevart : kuirafeudoux@gmail.com et au directeur de la collection des anthologies, Yann Quero : appelsarkuiris@gmail.com.

Précision : Au début de la nouvelle, indiquer : prénom et nom de l’auteur, titre de la nouvelle, nombre de signes (espaces comprises) et adresse mail.

Les inspirations de la maison d’édition : Selon l’endroit où l’on se trouve, selon l’époque à laquelle on vit, selon l’instant social, on ne mange pas la même chose ni de la même façon. Manger correspond à une nécessité mais aussi à des rites. C’est une obligation ce peut être un plaisir mais aussi une souffrance, ce peut être une torture ou une voie d’accès à la divinité. Ce peut être une jouissance, ce peut être une horreur. Voilà les chemins culinaires dans lesquels nous vous proposons de vous perdre et de nous emmener à travers vos textes. Comment allons-nous manger demain ? Comment allons-nous manger ailleurs ? Comment allons-nous manger autre part ? Vos textes nous parleront de la nourriture, de la fonction sociale, de l’une ou de l’autre… Vous nous apprendrez comment seront organisés les repas et vous nous direz aussi quels aliments nouveaux seront les nôtres, quelles nouvelles façons de les préparer, quels interdits d’aujourd’hui seront transgressés ou l’inverse. Et puis nous envisagerons aussi l’autre par la rencontre avec d’autres formes de vie. Comment se passera un repas d’affaires avec des poulpes d’Arcturus ou des entités gazeuses de Proxima ?

Ce que le sujet m’inspire : Il y a déjà tellement de pistes que je ne vois pas quoi rajouter. Les rites, la torture, la souffrance, la connexion avec les divinités, les interdits transgressés (cannibalisme), que de thèmes qui font saliver…

Les autres appels à textes susceptibles de vous intéresser : 

Région Centrale, e-revue, poésie (fin : 22 juin 2018)

Mars (fin : 29 juin 2018)

L’aérien pour relier la jeunesse (fin : 30 juin 2018)

Saint-Valentin (fin : 30 juin 2018)

Pour que le rêve ne s’arrête pas (fin : 30 juin 2018)

Uchronie (fin : 30 juin 2018)

Roman sur le thème de la romance M/M (fin : 30 juin 2018)

Créatures, premiers contacts (fin : 30 juin 2018)

Dehors – nouvelles, poésies, illustrations (fin : 30 juin 2018)

Concours J’ai Lu – “Sur un malentendu” (fin : 30 juin 2018)

Paix – poèmes ou textes courts (fin : 30 juin 2018)

#exclusif – romance (fin : 30 juin 2018)

Harcèlement de rue (fin : 1er juillet 2018)

Noël Noir – Polar (fin : 15 juillet 2018)

Un Noël sous le sang (fin : 15 juillet 2018)

Appel à manuscrits de Mü éditions – genres de l’imaginaire (du 18 juin au 31 juillet 2018)

Troisième édition du Prix « Littérature et Musique » (fin : 31 juillet 2018)

Rindaya (fin : 7 août)

Dystopie (fin : 10 août 2018)

Dispersion (fin : 15 août 2018)

Esneux s’enlivre 2018 (fin : 15 août 2018)

Père célibataire (fin : 30 août 2018)

Be happy (fin : 30 août 2018)

Geek (fin : 30 août 2018)

Cinéma (fin : 31 août 2018)

Plumes francophones 2018 (fin 31 août 2018)

Interview de Laure

Bonjour lecteurs et lectrices !

Ça y est, les beaux jours sont arrivés, la chaleur et les habits légers sont de mise… même si cela va parfois de pair avec les premières allergies aux pollens ! La Plume qui a accepté de partager quelques anecdotes croustillantes pour ce numéro s’est renouvelée comme le printemps… autrefois connue sous le pseudonyme d’Ethel, merci d’accueillir Laure !

 

1. Alors, comment s’est passée ton installation sur le nouveau forum ?

D’abord, je voulais dire que je suis honorée de figurer ici. Merci beaucoup Slyth pour l’invitation !
J’ai mes petites habitudes et j’ai du mal avec le changement (dit celle qui s’expatrie tout le temps haha) alors au début j’étais un peu déstabilisée je dois dire. Mais ça va, je me suis vite adaptée et maintenant je ne reviendrais plus en arrière ! Déjà parce que je suis fort heureuse de ce changement de pseudo. Plusieurs Plumes sont devenues de vrais amis dans la vraie vie, et je ne me faisais pas trop à me faire appeler autrement que par mon prénom en dehors du forum. Je dirais même que ça me mettait un peu mal à l’aise. Maintenant tout rentre dans l’ordre.

2. Ça fait longtemps que tu écris ? Comment es-tu tombée dans cette marmite ?

Ça oui, très longtemps ! Je ne sais pas vraiment comment ça a commencé. Je pense que, petite, j’aimais tellement les livres et les histoires que j’ai rapidement voulu en produire moi-même. À six ans, je fabriquais de petits livres agrafés et illustrés par mes soins. À neuf ans, j’ai écrit une petite histoire que j’ai envoyée à J’aime lire pour qu’ils la publient. Pas de réponse de leur part ! J’en suis encore vexée. Remarque, ils ont bien fait, c’était immonde comme truc.
Ce qui est peut-être inhabituel chez moi, c’est que l’écriture a toujours précédé l’histoire : je n’écris pas parce que j’ai quelque chose à raconter, mais parce que j’aime écrire et m’immerger dans un monde à moi, que j’ai d’ailleurs souvent du mal à construire. Écrire, pour moi, c’est une sorte de thérapie pour survivre à la vie.

Et donc enfant, puis adolescente, je me suis souvent trouvée, dans les longs trajets de voiture, pensive, regardant par la fenêtre, cherchant de toutes mes forces dans ma tête vide une idée d’histoire à venir.

3. Quels genres de fictions et de fanfictions aimes-tu lire sur le site ?

Dure question. En fait, j’ai tellement de mal à lire sur écran que la lecture sur FPA n’est jamais un loisir complet pour moi, je n’arrive pas à m’y évader comme je peux le faire avec un livre papier. Je lis presque exclusivement pour commenter et pour essayer d’aider les autres comme on m’aide avec mes propres textes. Bien sûr ça ne m’empêche pas d’apprécier ce que je lis, de rigoler et de m’émerveiller ! Mais ce n’est jamais aussi immersif qu’un livre à cause du cadre.

Et donc comme je lis plutôt par volonté d’aider que par plaisir, je choisis mes histoires en fonction de leur auteur beaucoup plus que de leur contenu ; je lis des amis et des gens qui me lisent.

Il faudrait que je me procure une liseuse, je suis sûre que si j’en avais une, ma réponse à cette question serait tout à fait différente !

Continuer la lecture Interview de Laure

Le statut des auteurs

Aujourd’hui, le PAen prend un instant (et un soupçon de votre propre temps) pour se faire le relai de l’actualité littéraire. En ce moment, et en particulier cette année, beaucoup de questions et de mouvements bouillonnent autour de la question du statut de l’auteur en France.

L’auteure Dorothée de Monfreid (Campagne 2016 « Dans la peau d’un auteur jeunesse » organisée par la Charte)

Si vous voulez explorer la question, voici quelques adresses qui pourraient vous intéresser :

#PayeTonAuteur

Il s’agit d’un mouvement initié par La Charte des auteurs et des illustrateurs pour la jeunesse et le groupement des Auteurs de Bande dessinée (SNAC) et qui a été relayé par les youtubeurs et les lecteurs à l’occasion du Salon du Livre de Paris au mois de mars.

© payetonauteur.com

Continuer la lecture Le statut des auteurs

L’héroïsme au féminin (Recto)

Coucou les plumes,

Aujourd’hui, je vous propose un nouveau numéro de Recto consacré à l’héroïsme, mais pas n’importe lequel. De longue date, l’héroïsme est resté un métier exclusivement masculin, mais qu’à cela ne tienne, l’égalité des sexes tente de rétablir les choses et aujourd’hui l’héroïsme se conjugue également au féminin. Dans cet article, le but ne sera pas de juger de la pertinence ou de la qualité des héroïnes de la littérature, mais de prouver que par-delà les clichés, elles sont là, elles existent et quoi qu’on en pense, elles se taillent la part belle dans la littérature new-age.

Afin d’enrichir notre vision des choses, nous vous présenterons dans un Verso spécial Imaginales d’Epinal, le point de vue d’auteurs de tous horizons sur la question de l’héroïsme au féminin.

Vous êtes prêts ? Alors c’est parti.

Continuer la lecture L’héroïsme au féminin (Recto)

Les enquêtes de Dédé #4

L’enquête du mois d’Avril : «Comment PA fait-il grandir ses Plumes et quel avenir peut-on imaginer pour cette communauté florissante ?»

C’est là que tout a commencé et que la rédaction a réagi…

Cricri a dit le 7 décembre 2017 : «Si vous lisez ce message, c’est que vous êtes en plein dedans : bienvenue sur le nouveau forum de Plume d’Argent ! En effet, nous étions en plein compte à rebours avec l’ancien forum dont les bugs se multipliaient et qui allait finir tôt ou tard par nous claquer entre les plumes. Nous avons essayé de copier-coller manuellement tous les messages de base, mais vous comprendrez qu’il nous a été impossible de tout transférer. Aussi, n’hésitez pas à faire votre propre déménagement en récupérant sur l’ancien forum vos anciens messages, vos vieux journaux de bord, les contributions qui vous tiennent à cœur et à les implanter ici. Nous comptons sur vous pour remplir les blancs, mettre de la vie, et surtout votre petit grain de folie, sur notre nouveau fofo !»

Une enquête qui pourrait chambouler l’intégralité de la communauté…

Plume d’Argent devient une machine si énorme que l’hébergeur du forum a cédé sous son poids. Un déménagement s’est imposé. Jusqu’où la communauté va-t-elle aller ? Si le forum ne cesse de croître, peut-il imploser ? C’est avec la plus innocence des inquiétudes que la rédaction a décidé de mener son enquête. Pour l’article, Eilish et Spacym ont accepté de répondre à nos questions.

Continuer la lecture Les enquêtes de Dédé #4

HoroPAscope avril-mai-juin 2018

Lorsque la comète Eilish croise l’orbite de Nana se produit un phénomène cosmique qui ne peut s’observer que dans le ciel de Plume d’Argent : l’HoroPAscope. Parce que OUI, les auteurs sont des être humains (presque) comme les autres et qu’ils ont aussi le droit de connaître leur destinée intersidérale ! Toute l’équipe du PAen remercie Eilish, Nana et Laure pour cette fabuleuse contribution ♥

BÉLIER

Inspiration : Les astres vous sourient, et votre muse aussi ! Rien ne semble pouvoir arrêter votre flux créatif, hormis peut-être la batterie de votre ordinateur. Attention tout de même à l’influence tentaculaire de Jupiter, qui pourrait transformer votre joli roman de 70k en un monstre informe de 200k.

Corrections : Pour l’instant, vous vivez dans le monde innocent du premier jet mais le prochain transit de Saturne dans votre signe risque de vous faire déchanter.

Vie PAenne : Vous êtes tellement pris·e par l’écriture qu’un avis de recherche a été lancé sur PA. Le samu va bientôt toquer à votre porte.

Continuer la lecture HoroPAscope avril-mai-juin 2018

Sommaire du 1er trimestre 2018

Au cours des trois derniers mois, l’équipe du PAen a publié toute une série d’articles autour de la thématique GRANDIR, et plus encore. Si vous avez manqué ça à cause d’une indigestion de sushis, pas de panique, voici la rétrospective !

Sommaire PAen janvier-février-mars 2018

Continuer la lecture Sommaire du 1er trimestre 2018